Ayaas ancien logo  

Mon Avocat

Après avoir fait une vie décente, mon temps arrive à sa fin.

La première chose dont je me souviens, j'étais assis dans la salle d'attente de ce qui me semble être un palais de justice.

La porte s'est ouverte et on m'a demandé de venir m'asseoir près de la table de la défense.

Comme je regardais autour de moi, j'ai vu le procureur. C'était un homme au regard infâme qui grognait en me fixant. Il est définitivement la personne la plus démoniaque que j'ai vu. Je me suis assis et j'ai regardé à ma gauche. Là était assis mon avocat, un homme doux et gentil qui avait une apparence qui m'était familière.

La porte du coin s'ouvre brusquement et le juge apparaît dans une robe flottante. Il a une présence impressionnante, alors qu'Il traverse la salle. je ne pouvais enlever mes yeux de lui. S'asseyant au tribunal, il dit : commençons.

Le procureur se lève et dit : Mon nom est Satan et je suis ici pour vous montrer pourquoi cet homme appartient à l'enfer.

Il énumère les mensonges que j'ai dis, les choses que j'ai volées, et les gens que j'ai trompé dans le passé. Satan parle des perversions horribles qui ont fait parties de ma vie passée. Plus il parlait, plus je m'enfonçais dans mon siège. J'étais tellement embarrassé que je pouvais regarder personne, pas même mon propre avocat.

Pendant que le diable parlait des péchés qu même moi j'avais oublié, j'étais aussi bouleversé d'entendre Satan parler de moi que de voir mon représentant silencieux, n'offrant aucune opposition.

Je savais que j'étais coupable de ces choses, mais j'avais quand même fait de bonnes choses. Est-ce que cela n'égalait pas toutes les condamnations qui pesaient contre moi ? Satan a fini en furie en disant : "cet homme appartient à l'enfer, il est coupable de toutes les charges portées contre lui et personne ne peut prouver autrement."

Quand est venu son tour, mon avocat demande d'abord s'il peut s'approcher du tribunal. Le juge l'autorise et lui fait signe de s'avancer, malgré les objections de satan. Comme il se levait et s'avançait, je pouvais le voir dans sa splendeur et sa majesté.

J'ai réalisé pourquoi il m'était si familier. C'était Jésus qui me représentait, mon Seigneur et mon Sauveur. Il s'arrêta devant le tribunal et dit doucement au juge : "Bonjour Papa."

Puis il s'est tourné pour s'adresser à la cour. "Satan a dit vrai, cet homme a péché, je ne dénie aucune de ses allégations. Oui le salaire du péché c'est la mort et cet homme mérite d'être puni."

Jésus a pris une grande respiration et s'est tourné vers son Père, les bras tendus et a proclamé : "cependant, je suis mort sur la crois afin que cette personne ait la vie éternelle et il m'a accepté comme son sauveur alors il est à Moi."

Mon Seigneur a continué "Son nom est écrit dans le livre de vie et personne ne peut Me le ravir."

Satan ne semblait pas encore avoir compris.

" Cet homme ne doit pas être remis à la justice mais plutôt à la grâce".

Comme Jésus s'asseyait, il s'est arrêté doucement a regardé son père et a repris : "rien d'autre n'a besoin d'être fait, J'ai tout accompli."

Le juge a levé sa main puissante et a fait claquer le marteau et a proclamé de ses lèvres : "cet homme est libre, la punition pour lui a déjà été payée en entier, cas acquitté."

Pendant que mon Seigneur me conduit au loin, j'ai pu entendre Satan déclarer en divaguant, "je ne laisse pas tomber, je gagnerai la prochaine fois.

J'ai demandé à Jésus pendant qu'il me donnait les instructions de la prochaine étape "as-tu déjà perdu un cas ?"

Christ m'a souri avec amour : "tous ceux qui sont venus me demander de les représenter ont reçu le même verdict que toi, payé totalement".

Si vous ne passez pas ceci immédiatement, absolument rien n'arrivera, aucune malédiction, aucun revers, absolument rien.

Faites circuler la présente à tous vos amis comme je viens de le faire, cela vous bénira et tous ceux qui la recevront.

C'est ce que Jésus nous a promis à nous tous.

Puisse Dieu bénir vos coeurs !!!

A. BAZA

ayaas - humour