Ayaas ancien logo  
.

Mgr Laurent Monsengwo à l'écoute de la Vie consacrée


Introduction

Dans le cadre de sa tournée, comme nouvel Archevêque de Kinshasa, son Eglise diocésaine, Mgr Laurent Monsengwo, a rencontré ce jeudi 28 février 2008, en la Cathédrale Notre Dame du Congo, les consacré(e)s œuvrant à Kinshasa. Ces échanges ont été articulés essentiellement autour de deux points, à savoir : la vision pastorale (engagements) des consacré(e)s dans les différents secteurs et leurs attentes du nouvel Archevêque.

Mot de bienvenue

Le père Roger Wawa, missionnaire de saint Paul et président national de l’ASUMA a pris la parole au nom de tous les consacré (e)s pour remercier et saluer la présence du nouvel Archevêque, son habitude bienveillante à convier à cette rencontre de prise de contact et échanges pour écouter les attentes et préoccupations des consacrés œuvrant dans le diocèse. Le père Roger n’a pas manqué d’exprimer le soutien de consacré(e)s au nouvel Archevêque dans cette tache difficile, tout à l’invitant à être le père à la manière de la mère poule qui protège ses poussins à l’abri de l’épervier.

Les échanges

Son Excellence ,introduisant ce partage, a commencé par remercier tout le monde de sa présence avant d’exprimer son plaisir provoqué par cette rencontre, qui est selon lui, non seulement opportune, mais hautement souhaitable, car les consacré(e)s sont une des forces vives de l’Eglise diocésaine de Kinshasa, par leur - grande majorité des agents pastoraux collaborateur de l’Evêque, ensuite par leur témoignage de vie qui est un atout majeur dans la quête des valeurs évangéliques pour les fidèles, enfin par leurs charismes variés qui forment un poumon ( oxygène) de l’Eglise.[1] Cette rencontre, ajoute l’Archevêque a aussi été voulue, pour écouter- les ombres et lumières (peines et joies), - la vision pastorale – ainsi que les stratégies à mettre en place pour avoir quelques chances de réussir et d’accomplir sa nouvelle tache dans la sérénité, et dans l’amour. La finalité de cette rencontre pour lui est d’écouter ce que L’Eglise par les consacré(e)s veut dire au peuple de Dieu qui est à Kinshasa.[2]

Pastorales des consacrés dans l’Archidiocèse de Kinshasa

(1) Engagement dans les prisons
(Sr Julie Ntumba, dominicaine : prison de Makala)

Les consacrés sont bien présents à la prison de Makala auprès de nos frères et sœurs privés de liberté, pour leur apporter la vie et suivre les dossiers de quelques prisonniers. Cependant, il y a manque d’organisation et la participation des congrégations est moindre.

Attentes :

  • Nommer un aumônier pour canaliser et organiser la pastorale
  • Libérer le prêtre de Bukavu qui est à la prison de Makala depuis 6 mois.

(2) Engagement dans la santé (Sr Bénédicte, st André : BDOM)

L’Eglise est très présente dans ce domaine. BDOM couvre tous les quartiers de la ville de Kinshasa. 36 congrégations sont engagées dans cette pastorale de la santé pour apporter les soins à presque 2000.000 de personnes à travers les 50 centres de santé en raison de 20.000 par centre t et 11 centre hospitaliers qui ont possède un médecin, une équipe de coordination, une salle d’opération, un service de pédiatrie, un service de maternité et la médecine interne. La sœur a signalé l’affluence des personnes très importantes à l’hôpital saint Joseph, (suite aux grèves des médecins) qui offre des oins accessibles et de qualité à la population sans distinction. Les 36 congrégations offrent du personnel (700 infirmiers, 400 administrateurs, 45 Médecins, 2 pharmaciens), pour apporter les soins appropriés,[3] même psychologiques à nos frères et sœurs pour qu’ils ne soient pas rejetés de la société. Voilà pourquoi 43 cellules d’écoute et soins sont ouvertes pour eux. Il faut aussi signaler les 30 groupe de solidarité des personnes vivant avec le VIH-SIDA, qui est crée pour les aider à partager et trouver solutions à leurs problèmes.

Attentes :

  • Soins des malades indigents (prise en charge des paroisses)
  • Aumôniers pour les différents centres hospitaliers de la ville

(3) Engagement auprès des malades mentaux
(Fr. Floribert Kabwilu, Frère de la charité)

Les frères de la charité travaillent pour la prise en charge des personnes avec handicaps mentaux,[4] car ils ont compris que le malade mental est aussi un homme comme nous .D’où la devise, « Amour ». Ils offrent les soins psychologiques et affectifs pour améliorer la condition humaine de ces malades. Ils le font en deux moments : D’abord donner des produits pour calmer l’agitation et ensuite les aider à se réadapter moyennant un petit service d’apprentissage pour faciliter leur insertion, une fois guéris.

Attentes :

  • Soutien spirituel dans leurs actions, sensibilité et affection à ces créatures

(4) Engagements auprès des personnes avec handicaps physiques (Sr Léontine Kakese)

Attentes :

  • Construire un centre de Kiné et logopédie
  • Aux supérieur(es) : Former les consacrés à la logopédie

(5) Engagement auprès des enfants et jeunes de la rue
(Père Guido, charité)

Beaucoup de congrégations sont engagées dans cette pastorale pour venir secourir ces enfants qui sont environs 18.000 à Kinshasa, en majorité mineurs qui sont taxés des sorciers, porteurs des malheurs…

Attentes :

  • Interpeller l’élan renouvelé de la solidarité – formation des laïcs (cf. paroisses)
    - Pastorale d’accueil (cf. commissions diocésaine de l’apostolat des jeunes)- CEVB (réalités des familles et fuite des enfants)
  • Mise en place d’accueil pour discerner les orientations des jeunes et les orienter
    - Aider les enfants à retrouver un chemin positif et définitif de leur vie

(6) Engagement dans la pastorale des jeunes
(P. Alexandre Kabwe, salésien de Don Bosco)

Beaucoup de consacré(e)s sont engagé(e)s dans cette pastorale selon leurs charismes propres. Mais envers quelle jeunesse ? cf. défis :
- Défis de pauvreté
- Défis de malaise (victimes de dissociations sociales, des troubles politiques,…
- Défis des faibles (sans horizon, superficiel). Une pauvreté au niveau religieux aussi.
- Défis de laisser- aller moral (plaisir immédiat)
Les jeunes ont soif d’apprendre, le souci de vivre, la catéchèse ; insertion dans la société, ce pendant il faut 4 stratégies :
• Pastorale intégrale (maturité humaine, et culturelle)
• Formation intellectuelle et religieuse (éducation à la vie, Foi, catéchèse)
• Vers un apprentissage à l’Église à un groupe (insertion dans la communauté de vie)
• Vers un engagement en vue des médias + dimension vocationnelle.

(7) Engagement dans les Médias (P. Mozer, combonien : RTCE)[5]

Il s’agit plus pour lui de la télévision qui va bientôt lancer le signal. Quelques petits travaux techniques sont encours. La RTCE sera repartie en trois secteurs :- profane, info et magazine - Technique – Administration, personnel et marketing.

Attentes :

  • Organiser chaque année pendant le carême une collecte des Fonds pour la RTCE, la téléconsulte afin de se brancher entre autres au Satellite.

(8) Engagement pour la Justice et Paix (Fr, Cléophas Lubutuku, sg

Dans ce domaine les consacrés font beaucoup mais d’une manière dispersée à cause du manque d’organisation.

Attentes :

  • Soutien dans cet engagement profitant de l’expérience de Mgr L’Archevêque, Interpellations en vue de prise de conscience, de sa responsabilité dans l’engagement social
  • nous faire sortir de notre torpeur
  • nous inciter à risquer
  • et nous aider à canaliser nos petits efforts
  • une visibilité effective au niveau des ASUMA – USUMA.

(9) Engagement dans l’enseignement (P. Lequick, sj)

L’Eglise est très présente dans ce domaine de l’éducation pour aider notre population à se lever et à resplendir de la lumière du Christ.[6] Ainsi Vivre notre vie religieuse comme il faut est une grande manière d’éduquer notre peuple. Pas seulement enseigner, mais ce que nous sommes en enseignant est un porteur d’espérance auprès de nos jeunes. Il y a pour le moment une grande confusion dans la coordination diocésaine entre le rôle et les mauvaises interprétations. Pas de bonnes relations avec les écoles. Beaucoup de principes de l’état et de la Cenco ne sont pas appliqués.
La présence de l’APEC sème de « poto-poto » dans nos écoles.

Attentes :

  • Améliorer les relations avec la coordination
  • Curé de la paroisse devient le président du conseil

Interventions spontanées / questions ?

• Université de Kinshasa polluée / Présence des consacrés
• Pastorale paroissiale ?
• Engagement auprès des aveugles ?
• Village Bondeko (enseignement, Médical et prise en charge) : 16 centres et besoin des aumôniers ?
• Médias : la formation du personnel ? Radio pas beaucoup claire et moins suivie ?
• Session sur la justice et paix – Créer une commission mixte entre consacrés et diocésains ?
• Etudiante l’ISTA ?

Mot de remerciement : Vice provincial des Jésuites

Bénédictions par Son Excellence


Résumé d’Emmanuel Tito, OMI

  • [1] Cf. Jean Paul II.
  • [2] Cf. Propositions – suggestions et résolutions.
  • [3] Surtout les cas de maladies chroniques : 4500 diabétique, 10000 tuberculeux, 1200 VIH.
  • [4] Centre des huileries.
  • [5] Radio Télévision Catholique Elikya.
  • [6] Les enseignements dans les écoles, catéchèse, cours de religions, cours de Bible, préparation au Baptême, confirmation, mariage ....

Usuma - Home