Nous sommes le 26/07/2017 et il est 20h43 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

Publication: articles et brochures

Sediba Mountain Ce 26/07/2017, voici l'espace réservé aux publications d'Ayaas. Ce sont des articles et des brochures déjà publiés aux Editions Baobab et dans la revue de l'Institut de spiritualité africaine à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Ce n'est qu'un point de vue basée sur l'expérience personnelle. Les différents sujets traités ne cessent de susciter des discussions pertinentes qui permettront d'améliorer tant soit peu la conduite de la vie consacrée en général. Nombreuses sont de personnes qui, pour leur travail, les consultent ou s'en servent d'une manière ou d'une autre. L'utilisateur y trouvera quelques pistes de réflexion afin d'approfondir les différents thèmes abordés.

Certain que les fils de l'Église, et en particulier les personnes consacrées, tiendront à accueillir cette Exhortation avec l'adhésion du cœur, je souhaite que la réflexion se poursuive pour permettre l'approfondissement du grand don de la vie consacrée dans la triple dimension de la consécration, de la communion et de la mission, et que les personnes consacrées, hommes et femmes, en plein accord avec l'Église et avec son Magistère, trouvent ainsi une ardeur nouvelle pour faire face spirituellement et apostoliquement aux défis qui se présentent. (Jean-Paul II, Exhortation Apostolique post-synodale Vita Consecrata, numéro 13)

Quelle lourde responsabilité!

Articles

Bouton soleilAu commencement de la vie spirituelle de Christophe

Toute la Bible l'atteste. Dieu se donne réellement à l'homme dans une expérience qui provoque la conversion réelle personnelle à Dieu et transforme la vie. De fait, "le Seigneur, venu nous rencontrer, nous appelle à être disciple, exige que nous nous laissions imprégner de cette rencontre, que nous vivions de cette vie nouvelle qu'il a présentée à notre coeur" (CAILLAUX Jean-Claude). Nombreux sont ceux qui en font l'expérience, c'est-à-dire prennent conscience de la réalité divine en eux. Très peu cependant s'expriment aisément sur la rencontre de Dieu.

Christophe que nous laisserons parler à la première personne est l'un de ces hommes qui a longtemPsaume hésité à parler du commencement de sa vie intime avec le Christ. Tout pour lui demarre au lendemain d'un songe. Illusion ou expérience de Dieu ? La question mérite d'être posée dans cette Afrique où l'arrivée intempestive des églises étonne plus d'une personne.

Dans cette tentative d'explication d'une expérience du Christ, nous exposerons d'abord le témoignage personnel de Christophe, puis nous essaierons d'apprécier le témoignage livré. Car, si l'expérience est positive et réelle, elle devient porteuse d'une certaine objectivité même si elle est vécue subjectivement.

(Lire tout)

Bouton soleilVie consacrée, signe d'espérance

Dans l'Église, la vie consacrée est "un don précieux et nécessaire pour le présent et pour l'avenir du Peuple de Dieu, parce qu'elle appartient de manière intime à sa vie, à sa sainteté et à sa mission" (VC 3).

De cet état de vie le peuple de Dieu qui est en Afrique attend, dans le contexte trouble qui est le sien, que les personnes consacrées, dans les congrégations religieuses, les sociétés de vie apostoliques et dans les instituts séculiers, soient avant tout des femmes et des hommes de Dieu, remplis de l'esprit de foi, capables de fournir des raisons d'espérer à ceux et celles dont la vie n'a plus de sens; ou encore des personnes ouvertes à la libération des opprimés de la société.

Plus que jamais la société a besoin de véritables signes et symboles pour le monde, visibles et reconnus comme tels dans l'Église, capables de marcher à contre-courant en dénonçant le mal et en annonçant la Vérité, bref des prophètes. Cette noble tâche engage les personnes consacrées non seulement dans leur rapport avec le monde extérieur mais aussi et surtout dans leurs relations internes. En ce sens, elles deviennent des signes d'espérance tant pour l'Église que pour le monde. Homme et femme, même combat.

(Lire tout)

Bouton soleilVie consacrée, mission avant tout spirituelle

Dans le document “Vita Consecrata”, le Pape Jean-Paul II invite les chrétiens de bonne volonté à poursuivre la réflexion pour peRomainsettre l'approfondissement du grand don de la vie consacrée dans la triple dimension de la consécration, de la communion et de la mission (n° 13).

Notre réflexion se veut être un retentissement de ce souhait du Souverain Pontife. Elle repose le problème de l'identité de la vie consacrée, dans les congrégations religieuses, les sociétés de vie apostolique et les instituts séculiers, en Afrique comme ailleurs. Nous voulons  approfondir la réflexion amorcée dans la plaquette Religieux africain de l'an 2000, relative aux motivations et aux chances de la vie religieuse "africaine" en nous interrogeant sur le sens de la mission aujourd'hui.

Il s'agira précisément, ainsi qu'on peut s'en apercevoir de décortiquer la signification que Jean-Paul II donne au vocable mission. "La mission, en effet, avant de se caractériser par les oeuvres extérieures, consiste à rendre présent au monde le Christ lui-même par le témoignage personnel" (VC 72). Une façon d'être que d'agir. Mais comment rendre présent au monde le Christ, et en quoi consiste le vrai témoignage personnel des personnes consacrées dans l'aujourd'hui de l'Afrique? Simple en apparence, cette interrogation en appelle bien d'autres semblables et met au clair la problématique de la mission.

(Lire tout)

Brochures

Bouton soleilAspirant(e)s à la vie religieuse. Sur les traces d'Eugène de Mazenod

Cette idée de t'écrire est venue quand je me trouvais en face d'une lettre émouvante, celle de mademoiselle Beros (15 ans). La jeune fille me confiait timidement non seulement son rêve de devenir religieuse, mais aussi ses hésitations et son embarras quant au choix de la congrégation. Il y a tant de congrégations!

En effet, nombreuses sont les familles religieuses qui, soucieuses de leur survie, ouvrent les portes aux jeunes désireux de les connaître et de partager leur esprit de vie ou leur charisme. N'y sont retenus que ceux qui sont jugés dignes, après avoir suffisamment pris connaissance des exigences qu'impose tel genre de vie, et après un temps raisonnable d'accompagnement, qui consiste à vérifier les motivations conformément aux normes générales de l'Église et aux directives particulières de chaque congrégation.

Mais sur quoi ces congrégations se basent-elles concrètement? Et toi-même, sais-tu à quoi tu voudrais t'engager et ce que l'Église attend de toi? Comment mieux t'y préparer? Autant de questions qui méritent une bonne dose de méditation.

(Lire tout)

Bouton soleilReligieux africain de l'an 2000. Problèmes et urgences

Mais qu'est-ce que la vie consacrée? La foule immense des chrétiens d'Afrique n'a peut-être pas bonne perception de la “vie religieuse”. Qu'un synode “ordinaire” des évêques s'y penche suggère que la situation serait la même ailleurs.

Et la présente brochure de Jean Bosco Musumbi tombe bien. En effet, combien savent la différence entre un “père”, un “abbé” et un “frère”? Dans le sillage missionnaire, la vie consacrée, en Afrique, a trop souvent été présentée comme une curiosité dont la nouveauté consiste essentiellement dans le célibat. Mais que signifie ce statut sans l'allusion à l'évangile et au baptême chrétien? N'est-on pas si proche de n'importe quelle pratique magique, fétichiste? Les quelques auteurs connus n'ont de verve que sur la “place centrale” du célibat pour une “Afrique assoiffée de fécondité”.

Donc, il faut éclairer ce monde et surtout ceux et celles qui s'engagent pour dire eux-mêmes la raison de leur choix de vie. C'est lorsque des questions urgentes se posent qu'il faut prendre le temps de la réflexion. Il faut interroger les sources fondamentales et non se contenter d'expédier quelques slogans. Jean Bosco Musumbi s'est mis à la tâche: “la vraie identité du religieux africain de demain viendra du regard 'amoureux' sur le Christ et non pas d'abord de nos observations d'aujourd'hui sur la conduite religieuse.”

C'est sur la solide base d'une connaissance exacte du sens de la vie consacrée que nous aurons à bien apprécier la pertinence, en Afrique, de la chasteté, de la pauvreté et de l'obéissance religieuses.

Dans la pratique, le célibat et toute la discipline religieuse et ecclésiastique restent des interpellations vers l'épanouissement de l'Africain de cette fin de siècle. Terrifié par la pandémie du sida, on est bien tenté de louer la sagesse et la prudence de la vie consacrée. Même si la question de la discrimination sexuelle reste entière et que les religieuses semblent ignorer voire entretenir et renforcer la situation de la domination de la femme.

Mais en face des questions de justice et de paix, de misère matérielle et humaine, la vie religieuse ne paraît-elle pas souvent comme l'une des “stratégies” commodes pour échapper à la disette quand tout le village et toute la ville va à la dérive? Quand les pauvres meurent de faim, ne mangeant plus un repas que tous les deux jours, qu'ils meurent de honte, faute d'un morceau de savon pour nettoyer quelques haillons et ainsi oser paraître en public... Quel défi, quel témoignage des communautés religieuses alors sinon de susciter l'envie pour le prochain pillage, la prochaine émeute de la faim? (Préface de Jean-Baptiste Malenge Kalunzu).

(Lire tout)

Haut

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster