Logo AyaasBannière Ayaas

 

Cameroun: visage multiculturel de la maison de formation Yves Plumey

 

=/ Mbote Yaoundé 14.03.2010 /= Retour News

Effectif

Maison Yves PlumeyPour plus d'efficacité dans l'accomplissement joyeux de sa mission évangélisatrice, la région oblate d'Afrique-Madagascar compte deux sous-régions: l'une anglophone et l'autre francophone. Ses trois maisons de formation consolidée se trouvent à Cedara (Afrique du Sud), à Kinshasa (Congo) et à Yaoundé (Cameroun). La maison Yves Plumey de Yaoundé où je suis rendu, avec un total de 40 membres dont 2 formateurs seulement (depuis la mort accidentelle du père Martin Uhegbu, en décembre 2009), présente un visage culturel très diversifié. Outre les 35 scolastiques oblats, ce cadre de formation accueille en son sein 2 séminaristes PIME.

D'après une source sûre consultée, "plus de cent congrégations religieuses sont présentes aujourd'hui dans la ville de Yaoundé, dont 75 sont des congrégations féminines et 25 des congrégations masculines".

Internationalité

Communauté Yves PlumeyLe secret du dynamisme de cette communauté se trouve dans l'agencement de richesses de ses membres. Au cours de cette année académique, 7 différentes nationalités se laissent bousculer en une sorte de symbiose aux multiples défis. Le premier défi palpable est celui de l’internationalité: Cameroun (10), Lesotho (1), Nigeria (10), Pologne (1), RD Congo (8), Tchad (3)  et Zambie (7). A la différence des autres, les scolastiques en provenance de Lesotho et Zambie apprennent d’abord le français pendant un an avant de débuter leur cycle de philosophie à saint Mukasa. Au Cameroun, ce cycle dure 3 ans dont une année propédeutique, c'est-à-dire d'enseignement préparatoire en vue d'études plus approfondies. Il y a aussi deux frères: l’un s’occupe de la maintenance de la maison et l’autre suit des cours à l’ITPR, Institut de théologie et de pastorale pour les religieux et les religieuses.

Ainsi la maison Yves Plumey de Yaoundé se présente-t-elle comme une maison de formation particulière, où chacun essaie de s’adapter à la nouveauté tout en maintenant son identité culturelle propre. C’est un carrefour de renoncements vécus joyeusement surtout en cette période de carême. En participant à la cérémonie de Chemin de croix organisée par la communauté dès le lendemain de mon arrivée, ce qui est tout à fait normal en cette saison de montée vers Pâques, j’ai compris combien est abondant l’amour de Dieu pour son peuple, malgré le péché qui ronge notre humanité. En outre, la présence fervente des chrétiens du quartier à cette cérémonie m'a fait comprendre que beaucoup de Camerounais, jeunes et adultes, ont soif de l’essentiel qu’est l’écoute de la parole de Dieu et la contemplation de la Croix glorieuse du Christ.

Chemin de croix

Yves PlumeyJe suis on ne peut plus heureux de voir plusieurs jeunes vivre le Chemin de croix mais cet enthousiasme spirituel ne m’empêche pas de m’interroger sur le sens profond de cette cérémonie. Les parents qui y vont par routine, les enfants qui y participent activement et les jeunes pieux qui n’hésitent pas à manifester leur foi en renonçant à certains plaisirs, en l'occurrence le sport, comprennent-ils le message ou le sens historique du Chemin de croix? Peut-être manque-t-il, dans ce genre de célébration où le temps est calculé, une catéchèse adéqate. Il est parfois étonnant de voir beaucoup plus de chrétiens à l’imposition des cendres marquant le début du carême qu’à la messe quotidienne; plus de gens au Chemin de croix surtout le vendredi saint qu’à la messe de Pâques!

«Dans la confession catholique, rappelons-le, le chemin de croix (via crucis) désigne une cérémonie célébrée pour commémorer la Passion du Christ en évoquant 14 moments particuliers de celle-ci (certains issus de la tradition et non rapportés dans les écrits bibliques). Le chemin de croix a son origine dans la liturgie du vendredi saint des chrétiens de Jérusalem. Entre 1220 et 1342, les Franciscains le transposent progressivement dans leurs églises en Italie. C'est seulement sous le pape Clément XII, en 1731, que la permission fut donnée de créer des chemins de croix dans d'autres églises que celles des Franciscains» (Wikipedia.org).

Bonne montée vers Pâques, et à bientôt sur le net!

(ayaas)

Etole
Ball© ayaas.net, 24 août 2007 - Site personnel de jbmusumbi, o.m.i. Merci de votre précieuse collaboration