Logo AyaasBannière Ayaas

=/ Mbote RM 31.07.2010 /= Retour News 

Recherche de Dieu: faire son propre chemin

Rome 31 juillet - Salut! De passage à Rome, j’en profite pour faire ce petit signe de vie avant d’aller vivre une retraite spirituelle au Centre spirituel ignatien la Pairelle à Namur en Belgique. La retraite commence dès ce 1er août jusqu’au 10 août. C’est dire qu’en cette période de vacances mon silence sur le net est loin d’être rompu.

«Le Centre La Pairelle organise tout au long de l’année des retraites à durée variable selon la pédagogie des Exercices Spirituels. Pédagogie également mise en œuvre à travers de nombreuses propositions de sessions et de formations afin que toute personne en recherche puisse, à partir du point où elle en est, faire son propre chemin» (Editorial).

Etre une personne en recherche de Dieu et vouloir faire mon propre chemin, telle est ma motivation. Cette année, les préparatifs du Chapitre général (septembre-octobre) ne nous ont pas permis d’organiser une retraite annuelle collective. Ainsi je profite de mes vacances pour me refaire intérieurement en me laissant bousculer par la Parole de Dieu dans l’aujourd’hui du monde.

Par cet exercice spirituel, en préparation immédiate du 35e Chapitre général centré sur le thème de conversion, mon désir est de vivre davantage selon l’Évangile, de faire de Dieu le centre de mon existence, de Le chercher dans chaque personne, chaque événement et cela, à l’intérieur d’une communauté de personnes qui ont choisi le même chemin. «La recherche de Dieu est le fondement de toute culture», disait Benoît XVI en France lors de son discours au Collège des Bernardins, en septembre 2008. A plus sur le net!

 (ayaas)

De Kinshasa en RD Congo

Kinshasa 23 juillet - Salutations de Kinshasa où je suis presqu’à la fin de mon séjour. J’ai été touché par votre marque d’attention le jour de mon anniversaire de naissance, le 18 juillet. Je vous en suis reconnaissant. Une fois de plus merci de vos prières. Je n’ai pas pu répondre à temps aux messages reçus.
Par ici la vie socioéconomique demeure sans vrai changement. Apparemment quelque chose se fait, notamment les infrastructures routières dans la ville, œuvre des Chinois; on trouve aussi beaucoup de nouvelles constructions (habitations, hôtellerie, banques, voire distributeurs de billets de banque, etc.) mais les conditions de vie de la population, surtout du bas peuple ne s’améliorent pas encore. L’instabilité du courant électrique, voilà un vrai casse-tête!
Il y a plusieurs cas de décès, naturels et accidentels. Un phénomène curieux: beaucoup d’élèves se donnent en spectacle lors de leur réussite aux examens d’Etat, ce qui ouvre la voie aux études universitaires. Malheureusement, quelques-uns parmi eux meurent accidentellement le jour même de la proclamation des résultats, sans avoir joui de leurs diplômes! On dirait que les parents sont devenus incapables de maîtriser les excès de leurs enfants. Ainsi va la vie.

(ayaas)

Etole
Ball© ayaas.net, 24 août 2007 - Site personnel de jbmusumbi, o.m.i. Merci de votre précieuse collaboration