Ayaas ancien logo  

mbote bonjour hi

Korbeek-Lo 31.10.2005 / Salut depuis les Flandres et merci de votre fidélité sur le Net. Le temps fait défaut pour répondre particulièrement à ceux et celles qui ont fait un signe de vie. J'ose croire que le climat est agréable chez vous. De temps en temps je reçois un avis de recherche afin d'aider à retrouver la trace de l'une ou l'autre personne chère Il n'est pas facile de satisfaire toutes les attentes dans ce genre d'exercice que je considère comme une nouvelle forme d'apostolat. Je ne cesse de louer le Seigneur pour les retrouvailles.
De Panne
Une chose intéressante découverte pendant ce séjour en Belgique, en France et au Pays-Bas, c'est la connexion aux réseaux sans fil. Mais les points d'accès ne se trouvent pas partout. Vive la nouvelle technologie de communication !
Waregem
Daniel Delabie, La Panne

Depuis la fin du séjour à Ave-et-Auffe le 14 octobre, je me suis mis en route pour toucher du doigt la réalité missionnaire en rencontrant mes confrères dans leurs communautés de vie. J'ai visité Barvaux, Korbeek-Lo (BE), Cuijk, Santpoort, Maastricht (NL), Gemmenich, Liège, Rhode, Bruxelles (BE), Vaudricourt (FR), Gijzegem, De Panne, Waregem, Velaines (BE). L'impression est partout  la même: le vieillissement du personnel et le manque de renouvellement. Il y a de quoi cesser de rêver, dans cette partie du monde qui a fourni de nombreux témoins de l'Evangile à l'Afrique.

René Ricaille, Barvaux

La rencontre avec certains anciens missionnaires du Congo m'a permis de relire la naissance de ma propre vocation : un style de vie qui m'a conquis.

En effet, les missionnaires que j'ai connus en 1966 à la mission catholique de Mapangu (ex Brabanta), dans le diocèse d'Idiofa, avaient un style de vie commu­nautaire spécial et très frappant. Extérieure­ment ils étaient reconnaissables au premier abord par le chapelet et le bréviaire qu'ils avaient à la main, la soutane blanche avec une ceinture noire retenant une grosse croix qui leur pendait au cou. Dans les quartiers et les vil­lages où ils annonçaient l'Evangile, ils susci­taient l'amour, la paix et la joie dans les curs de ceux qui les écoutaient avec admiration. Par­tout où ils passaient, les paroissiens les pre­naient au sérieux à cause de leur disponibilité, de leur accueil et leur simplicité.

Selon Adrien Demoustier, la vie religieuse est victime de l'image qu'a donné d'elle-même son importance dans l'histoire de l'Eglise occidentale jusqu'à hier. Elle ne bénéficie pas aujourd'hui d'un préjugé favorable. Elle est mise en difficulté par l'attraction des "communautés nouvelles." La vitalité naissante de ces dernières est porteuse de promesses plus ou moins bien déterminées.

Pays-Bas
Vaudricourt, France

Vaudricourt, France

Maison centrale de la Délégation polonaise de France-Bénélux

Cuijk, Pays-Bas

Ancienne maison provinciale. Actuellement maison centrale du secteur Hollande

Cuijk, Hollande

 Rhode st Genèse

Rhode st Genèse, Bruxelles

Maison centrale du secteur Belgique-sud

Korbeek-Lo, Belgique

Procure des missions

Actuelle maison provinciale

Korbeek-Lo, Belgique

Cathédrale de Tournai

Tournai, Belgique

La Cathédrale (g) et la Grand Place de la ville (dr), deux lieux touristiques

La Grand Place de Tournai

Retrouver nos archives, relire nos nouvelles antérieures
.............................................................................
La suite de mon programme

Ave-et-Auffe 13.10.2005

Salutations de Ave-et-Auffe (près de Rochefort) en Belgique où je suis rendu depuis le 9 octobre pour deux jours de participation à l'Assemblée générale des Surs de Sainte-Marie de Namur. Les assises se tiennent à la Maison Sainte-Marie, un cadre magnifique de retraites. Le temps est très beau en cette période de l'année ; il y a du soleil depuis mon arrivée.

Jardin Maison Sainte-Marie

L'Assemblée ayant pour thèmes de réflexion le leadership et   la manière d'exprimer et de vivre les voeux aujourd'hui , il m'a été demandé d' « aider à creuser l'un ou l'autre aspect de ces sujets. » En choisissant de méditer sur les Vux de religion à l'âge de la mondialisation, je voulais ap­profondir la réflexion amorcée dans la plaquette Religieux africain de l'an 2000 , publiée à Kinshasa aux éditions Baobab, en 1994.

Maison Sainte-Marie

Née du désir de suivre plus librement le Christ dans la pratique authentique des conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d'obéissance, la vie consacrée est fondamentalement une exigence de sainteté qui consiste à parfaire l'amour de Dieu et du prochain. Jean-Paul II nous l'a rappelé avec force: « Tendre vers la sainteté: voilà en bref le programme de toute vie consacrée, également dans la perspective de son renouveau au seuil du troisième millénaire. » (Vita Consecrata, 93)

Dans ses dimensions culturelle, économique, technologique et politique, la mondialisation se présente à la fois comme une bénédiction et une malédiction. Il suffit de considérer, par exemple, l'usage abusif de l'Internet et de la téléphonie mobile pour s'en convaincre.

Grotte
Chapelle

En m'arrêtant à la manière joyeuse et prophétique d'exprimer et de vivre les vux, je voulais m'interroger précisément sur le sens de la mission aujourd'hui. Ceux et celles qui s'engagent par vux dans l'Eglise ont-ils un message moderne à apporter au monde d'aujourd'hui ? Que le monde change ou pas, la mission de la vie consacrée reste la même depuis ses origines : Aimer, Servir et Témoigner. « La mission, en effet, avant de se caractériser par les uvres extérieures, consiste à rendre présent au monde le Christ lui-même par le témoignage personnel. » (Vita Consecrata, 72) Le charisme de la vie consacrée doit , bien sûr, s'adapter pour être une réponse prophétique aux signes des temps.

Joie de célébrer ensemble la province de Brésil
 
La suite de mon séjour, voir mon programme

Salutations fraternelles de la ville éternelle où se tient le Synode des Évêques sur l'Eucharistie.

Ma première impression est que certains sujets sensibles sont courageusement abordés. L'essentiel est que ce sacrement de l'Église soit toujours une vraie source d'unité et de charité entre les chrétiens du monde entier, et d'énergie pour un engagement plus prophétique dans le monde d'aujourd'hui.

Nous vivons dans un monde aimé de Dieu, tiraillé et éclaté par la violence, un monde qui dévalue la vie, un monde de sans-voix, un monde à la fois assoiffé et indifférent, un monde sécularisé, un monde d'efficacité et du rendement, un monde d'affrontements implacables entre entreprises et nations dans l'arène planétaire, un monde dont les changements font douter de la vertu de fidélité, bref un monde envahi par le processus de la mondialisation.

Primo piano, Maison générale OMI
Salle de réunion

Notre session plénière de septembre octobre vient de prendre fin après cinq semaines de discussions fructueuses. La salle de conférence est vidée de ses accessoires et le couloir du primo piano (premier étage) de ses va-et-vient.

Comme d'habitude, certains membres du conseil ont repris leur bâton de pèlerin dès ce matin, d'autres le feront sous peu. Un seul objectif à atteindre: animer nos différentes unités oblates sur la concrétisation du mandat du dernier Chapitre général. Il s'agit d'aider à être davantage témoin de l'espérance.

La session a commencé avec une semaine de retraite prêchée dans le magnifique cadre du monastère des surs clarisses situé sur la montagne de Fara Sabina, au nord de Rome. Comme les apôtres, nous avions profondément besoin d'aller à l'écart avec le Maître pour lui rendre compte de nos vies personnelles et de notre mission commune. Nous avions surtout soif d'écouter sa parole et de nous laisser guider par les inspirations du Saint-Esprit dans le choix prophétique des moyens d'accomplir efficacement le mandat du Chapitre général.

Les méditations de la retraite, centrées sur le thème «Église», nous ont permis de réentendre la voix de notre Fondateur murmurer dans nos curs: «L'Église, ce bel héritage du Sauveur, qu'il avait acquise au prix de son sang, a été ravagée de nos jours d'une manière cruelle.» Union de prières.

Monastère clarisse de Fara Sabina