Ayaas ancien logo  

mbote bonjour hi hola ciao

Retrouver nos Archives - Mon numéro eFax

Interchapitre FRA - Intercapitular ESP

Haïti 27.03.2008 - Bonjour d'Haïti, terre de conscience africaine

Je viens de rentrer à Port-au-Prince après six jours au nord et nord-est du pays pour visiter les paroisses où travaillent nos confrères. La visite a commencé par la seconde ville du pays, Cap Haïtien (à 30 minutes de vol). Puis j’ai été conduit en voiture à Ferrier, Ouanaminthe, Capotille, Mont-Organisé et Carice, situé sur les hautes montagnes à la frontière de la République dominicaine. Aux trois derniers endroits j’ai vécu les célébrations du Triduum pascal. Partout j’ai appris qu’être «congo» veut dire être un nouveau venu, selon la tradition de cette première république nègre devenue indépendante en 1804. Par la révolte populaire le peuple s’est libéré du joug esclavagiste. Je n’ai pas eu l’opportunité de visiter le sud de ce royaume de créole, la langue locale.
Que dire en général de la mission oblate? Une province jeune en croissance, avec beaucoup de jeunes en formation initiale. Le ministère est essentiellement paroissial. La présence missionnaire est très appréciée dans ce beau pays où l’Eglise est très écoutée. La situation sociopolitique du pays est dramatique. La pauvreté sévit, «la misère s’installe partout à cause du chômage. Le taux de mendicité est en augmentation. Au nord-est beaucoup d’Haïtiens trouvent refuge en République dominicaine où ils sont souvent maltraités.» Partout les rues sont envahies par des petits commerçants, on dirait la seule façon de survivre. On y trouve tous les nécessaires.
Dans cette partie du monde où le riz est la nourriture de base, un Africain ne se sent jamais étranger. On l’appelle simplement «Africain», sans qu’il soit nécessaire de connaître son pays. Nombreux sont ceux qui m’ont dit qu’ils aimeraient visiter l’Afrique dans le seul but de retrouver les racines de leurs ancêtres. Au plan culturel, le plus beau pour moi: la dot, l’ethnie, le système matriarcat ou patriarcat n’existent pas, il n’y a qu’un seul peuple qui, malheureusement, est confronté au régionalisme (conflit interne nord-sud). Quant à la conscience africaine, «pour Aimé Césaire (Martiniquais), l’Afrique est victime. C’est la mère à qui l’esclavage vola ses enfants. Tandis que pour Anthony Phelps (Haïtien), l’Afrique est coupable. C’est une marâtre qui vendit ses enfants» (voir Charles Joseph Charles, Haïti, un diamant dans la boue?). A bientôt sur le net!

Haïti 18.03.2008 - Bonne fête de Pâques depuis Port-au-Prince

Salutations de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, où je suis rendu ce lundi 17 mars. Parti de Rome la veille, j’ai passé la nuit à Paris dans un hôtel de transit (Formule1) pour ne pas rater la correspondance, puis j’ai transité par saint Martin (île sur l’océan Atlantique). Un long voyage d’environ 12 heures sans compter les heures d’attentes en transit. Le décalage horaire est de 6 heures par rapport à Rome. Que dire de cette ville montagneuse ou de ce pays? Je n’en suis qu’à mon premier contact direct avec cette partie du monde. Ma première impression est que je ne sens pas tellement de différence avec mon Congo d’origine du point de vue climatique. Je pourrai dire un peu plus à la fin de ma visite dont voici le programme. Pour l’instant, je me contente de livrer ces quelques données historiques.
Port-au-Prince
"Haïti est un État situé dans la partie ouest de l'île d'Haïti (ou île d'Hispaniola) qu'il partage avec la République Dominicaine (partie est). Haïti est donc limité à l'est par la République Dominicaine, mais bordé de tous côtés par l'Atlantique et la mer des Caraïbes. Le pays occupe 36 % de la surface de l'île dans sa partie occidentale. Haïti et la République Dominicaine ont en commun le colonialisme européen et de nombreuses occupations américaines, des régimes politiques corrompus à répétition, la religion catholique mêlée au vaudou, une descendance métissée afro-européenne (plus africaine qu'européenne en Haïti), de graves problèmes de santé publique, une sous-scolarisation et une faible productivité agricole. Cependant, les difficultés d'Haïti sont considérablement plus élevées qu'en République Dominicaine, car Haïti demeure le pays le plus pauvre des Amériques.
Port-au-Prince
La population d'Haïti était estimée à 7,1 millions d'habitants en 2001. Environ 74 % de la population vit en zone rurale. La quasi-totalité des Haïtiens, soit 95 %, descendent des esclaves noirs, le reste de la population étant constitué de Mulâtres (issus d'un métissage entre Africains et Français). Aujourd'hui, on estime que presque 400 000 personnes (environ 5 %) parlent le français, à des degrés divers; il s'agit d'abord d'une petite élite de riches qui habitent la banlieue située sur les hauteurs de Pétionville et fréquentent de coûteux restaurants français, mais également une petite classe moyenne plus scolarisée. Quant au créole, c'est pratiquement toute la population d'Haïti qui le parle comme langue maternelle."
Bonne fête de Pâques! Que le Ressuscité vous comble de sa présence pour une vie plus heureuse fondée sur la liberté intérieure. Puis-je encore compter sur vos prières.

Rome 15.03.2008 - Tourisme ou mission motivée?

Bonjour de Rome où je suis bien rentré ce matin, comme prévu, en provenance de Johannesburg. Tout s’est bien passé au pays de Mandela, en dépit de la fatigue inhérente à la fonction. A l’assemblée de Leadership organisée par la province oblate du nord de l’Afrique du sud, j’ai perçu ces défis majeurs pour la mission aujourd’hui dans cette partie du monde: urgence d’unification ou de restructuration de la province avec les autres provinces sud africaines pour plus de viabilité; identité religieuse et ministère auprès des jeunes. De cela dépend grandement le futur de la mission oblate.
Institut de Théologie st Joseph
J’ai eu l’opportunité de visiter le scolasticat de Cedara (Natal), la grande maison de formation interprovinciale qui compte actuellement 65 jeunes en formation initiale originaires de plusieurs pays anglophones, sans compter les autres étudiants de l'Institut de Théologie st Joseph (voir leur site). Ils vivent une très belle expérience de l’internationalité, valeur tant recommandée au sein de notre famille religieuse.
Tourisme ou mission? m’a demandé récemment un visiteur d’ayaas après avoir consulté mon agenda. J’imagine qu’il a pitié de moi à cause de mes nombreux voyages. J’avoue que c'est un rythme exigeant. Je le fais par devoir. Eh oui, ainsi va la vie. Demain dimanche je me remets en route, cette fois-ci pour Haïti. Avec Marcel Dumais, le Conseiller général pour Canada-US, nous consulterons la province d’Haïti en vue de renouveler l’administration provinciale. Ainsi j’apprends davantage, à travers toutes ces consultations, la patience et le sens de l’écoute. Merci de votre prière et de votre affection. Fructueuse semaine sainte et bonne montée vers Pâques!

Joburg 8.03.2008 - Bonjour de Johannesburg

Salutations du pays de Mandela où je suis rendu depuis ce vendredi 7 mars, comme prévu. J’ai eu droit à un voyage agréable entre Kin et Joburg grâce à vos prières. Merci de tout cœur. Ici en Afrique du Sud comme au Congo, c’est la période de grandes consultations chez les Oblats. Les rencontres de discernement se succèdent afin de renouveler le leadership africain, en mai 2008. Les Provinces concernées sont: Congo, Lesotho, Province centrale et Province du nord de l’Afrique du Sud. Concernant la Province du nord dans laquelle je me trouve, une assemblée de discernement est prévue du 9 au 11 mars. Elle se tiendra au centre spirituel (CRC) où, en septembre 07, nous avons eu notre session conjointe avec la région Afrique-Madagascar.
La Province du nord compte actuellement 56 membres dont 7 jeunes en formation initiale. Pour plus de viabilité, elle a certainement besoin de s’engager résolument dans le processus de restructuration qui tend à fusionner les trois Unités de ce pays. J’espère que l’assemblée provinciale nous aidera à déceler les défis missionnaires d’aujourd'hui, dans cette partie du monde. A bientôt sur le net.

20.02.2008 - Bonjour de Kikwit

Salutations de Kikwit (rdc) où je suis rendu depuis ce 19 février pour des consultations en vue du renouvellement de l’administration provinciale des Oblats du Congo. En compagnie du père Chicho, conseiller général pour l’Europe, nous sommes partis de Rome dès le lendemain de la fin de notre session plénière, le 12 février. Le voyage s’est bien passé malgré l’agitation à Paris (Charles de Gaule) pour ne pas rater la correspondance.

Conformément au programme qui nous a été suggéré par le comité de discernement, Chicho qui vient pour la seconde fois au Congo s’occupe du district de Kinshasa, tandis que moi celui de Idiofa-Kikwit (intérieur du pays). Nous avons passé toute la journée du 13 février à la maison provinciale pour des rencontres individuelles (Provincial, Vicaire provincial, Trésorier) et en groupes (Conseil provincial et Comité de discernement, Administration provinciale). Grotte saint Eloi

Profitant de l’hébergement à la procure saint Eloi, ce matin du jeudi 14 février, nous avons fait un tour à la paroisse saint Eloi pour un petit recueillement au Sanctuaire marial. Le temps de confier à la sainte mère notre mission.

Grotte st Eloi
Ce même jeudi 14 février vers 10h30, seul au volant pour déposer un courrier à la communauté de Limete, j’ai fait un accident sur le boulevard Lumumba, au niveau du croisement Lumumba et Sendwe. Au feu rouge, le freinage brusque d’une voiture qui me précédait a fait que je le touche légèrement. Quelques secondes plus tard, le minibus qui roulait après moi a cogné violemment mon véhicule en faisant éclater le pare-brise, malgré le feu rouge! Le chauffeur n’a pas pu maîtriser son système de freinage. Aucune perte en vie humaine à déplorer dans les trois véhicules, mais quelques dégâts matériels considérables. Le pire pouvait arriver. Dieu merci, je suis encore en vie.

Dès le lendemain de l’accident, j’ai pris le vol Kin-Avia pour Idiofa où m’attendaient des confrères. La fête oblate du 17 février (182e anniversaire de l’approbation de nos Constitutions et Règles, 1826) à été célébrée à Ifwanzondo en l’église paroissiale. Dieu aidant, je regagne Kinshasa ce 21 février, afin de participer à une rencontre de synthèse avec Chicho et les membres du comité de discernement. Nos confrères se portent bien, ils sont partout présents sur le terrain de mission malgré la diminution de ferveur en ce qui concerne la pastorale itinérante, c’est-à-dire la visite des villages faute de moyens. La crise économique qui secoue sérieusement le pays n’épargne aucune couche sociale.

9.02.2008 - Si tu fais disparaître le geste de menace

Ouf! Quelle quatrième semaine de nos réunions! Les discussions ont porté, entre autres, sur la nomination de quelques Provinciaux (Jaffna, Colombo – Sri Lanka, Indonésie) et Conseillers provinciaux (Espagne, USA, Notre-Dame-du-Cap, Natal SA), le rapport de quelques comités internes (Personnel, Justice, Paix et Intégrité de la création), la préparation lointaine du Chapitre général de 2010 et l’interminable étude du futur de notre maison générale. Quelle gymnastique! Nous en sommes à la dernière ligne droite, car la session prend fin ce lundi 11 février. Certains membres reprendront leur bâton de pèlerins dès le lendemain de la clôture.

L’entrée en carême a été un moment très précieux pendant cette semaine. Le rite des cendres nous a rappelé notre condition de mortels et de pécheurs tout en nous invitant à la conversion personnelle et communautaire. Par le biais d'ayaas j’ai compris combien ce temps de grâce est réellement un effort de recherche de Dieu pour tant de personnes. En effet, plusieurs visiteurs m’ont suggéré de proposer quelques pistes de réflexions afin de marcher ensemble vers Pâques; d’autres n'ont pas hésité à m'inviter, via Émail, Skype ou Messenger, à vivre ensemble un carême fructueux, en pratiquant les mêmes résolutions. Telle est la magie du net.
J’avoue que j’en suis à la fois émerveillé et un peu perdu surtout quand je dois m'entretenir avec des inconnus. L’Internet serait-il un moyen d’accompagnement spirituel? En attendant d’y voir plus clair, je me laisse guider par ce verset du prophète Isaïe: «Si tu fais disparaître de ton pays le geste de menace, ...ta lumière se lèvera dans les ténèbres» (58, 9+). Il suffit de considérer la dernière situation dramatique au Kenya et au Tchad pour s’en convaincre.

2.02.2008 - Bonjour de Rome

Avant de me rendre à la Basilique saint Pierre pour la célébration de la Journée mondiale de la vie consacrée, à 17h30, je viens te saluer et te redire combien j’apprécie ta présence sur ayaas.net. Je continue à croire que nous avons quelque chose de beau et de riche à nous offrir mutuellement malgré le manque de temps.

Comme d’habitude, en plus des activités de cette troisième semaine de notre session plénière, je me suis rendu à trois consulats pour solliciter des visas touristiques (Haïti, South Africa, Chine/Hong Kong). Un exercice qui exige courage et patience. Pour les Philippines, Dieu merci, je n’ai pas besoin d’un visa pour un séjour de moins de 21 jours. Une exception rarissime pour moi.
Quant à nos réunions, les discussions de la semaine ont été focalisées sur les finances (OIP et Budgets), les rapports des commissions internes, le sort de la maison générale, la préparation du prochain Chapitre général (septembre 2010) et de la session conjointe du conseil général avec la région oblate d’Asie-Océanie (avril 2008). Nous avons examiné aussi la situation de l’Université Saint-Paul d’Ottawa, Canada.
Une soirée récréative a clôturé la semaine, ce vendredi 1er février, chez les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux, comme le veut notre tradition à cette période de l’année, afin de maintenir les liens historiques de nos deux familles religieuses. La Supérieure générale nous a invités à prier pour leur Chapitre général qui aura lieu dans deux mois.
Grand merci à vous qui avez particulièrement pensé à moi le 31 janvier, fête de saint Jean Bosco, "éducateur-né, organisateur sans égal, écrivain à la plume féconde..." Que Dieu vous aide, par son intercession, à réaliser ce qu'il a commencé en vous et à vous occuper des jeunes d'aujourd'hui avec douceur!
Voici deux photos de la Basilique saint Pierre en ce grand jour
Basilique st Pierre

Basilique st Pierre

21.01.2008 - Le sort de la maison générale des Oblats à Rome

Salut! Au début de cette deuxième semaine de notre session plénière, les travaux se poursuivent harmonieusement. Quatre Provinciaux ont été nommés dont un de la région Afrique-Madagascar, un second terme au Provincial de Natal (South Africa). Quatre autres œuvrant en Afrique seront nommés en avril 2008. C’est dire combien le leadership africain est appelé à se renouveler, afin de répondre plus efficacement aux défis missionnaires actuels du continent africain.

Vendre ou ne pas vendre le complexe via Aurelia 290, Roma? Telle est la question que se posent les membres de la famille de saint Eugène de Mazenod pendant cette période de l’année, et à laquelle tente de répondre le Conseil général depuis le Chapitre général de septembre 2004. En effet, cette plus haute autorité dans la Congrégation (Chapitre) nous avait confié le mandat suivant:
Maison générale OMI
«Que le Supérieur général en Conseil procède à la vente de la maison générale si l’étude approfondie conclut qu’elle contribuerait à fournir un service plus efficace à la Congrégation, tout en réduisant les coûts d’opération du complexe actuel et en établissant un fonds qui pourrait être utilisé pour soutenir financièrement l’Administration générale et, par le fait même, réduire le fardeau financier pour la Congrégation».
Après plusieurs études prospectives du marché, l’heure a sonné pour visiter quelques propriétés en vue de la délocalisation. Un week-end au bord de la mer, précisément à Tor San Lorenzo nous a permis de surmonter la phase émotionnelle de ce dossier délicat! La décision finale est attendue avant le prochain Chapitre général de 2010.

Rome 12.01.2008 - Bonjour de Rome

Bonjour de Rome où je suis rendu comme prévu, ce vendredi 11 janvier. Tout s’est bien passé. Merci pour l’accueil, la fraternité, l’amitié et la prière. A Kinshasa, j’ai eu le plaisir de découvrir le scolasticat omi de Kintambo dans sa nouvelle robe. La réfection complète de ce cadre de formation grâce à la générosité des Oblats est remarquable. Il reste à réparer les dégâts des pluies diluviennes d’octobres 2007. Un mur de protection sur deux vient d’être achevé; le plus gros reste à faire urgemment pour ne pas trop exposer la maison à l’insécurité, aux ‘inciviques et assaillants de tous genres’.

Entrée Scolasticat st Eugène de MazenodEntrée Scolasticat st Eugène de Mazenod
Du 14 janvier au 12 février nous serons en session plénière. C’est toujours un temps fort de concentration et de discernement au service de notre congrégation. Il y aura, entre autres, plusieurs nominations des provinciaux. L’objectif est d’avoir un leadership plus simple, plus dynamique et plus adapté aux besoins actuels de l’Eglise et du monde. Puissions-nous compter sur vos prières.
Scolasticat st Eugène de MazenodThéologat st Eugène de Mazenod
La sorcellerie africaine. Tel est le sujet qui nous préoccupe ces derniers temps. Qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à participer à nos discussions. A bientôt sur le net!