Ayaas ancien logo  

mbote bonjour hi hola ciao

Retrouver nos Archives - Mon numéro eFax - Synthèse session conjointe omiworld

Pretoria 29.09.2007 - Bientôt l'ouverture officielle de l'Interchapitre

Réception Good Shepherd

Nous voici rendus au centre spirituel Good Shepherd où se tiendra la session intercapitulaire du 1er au 12 octobre. Cette journée de samedi 29 septembre a servi au déménagement. Après l'eucharistie matinale et le petit déjeuner, nous avons plié bagage.

Les supérieurs de délégations et missions sont rentrés chez eux, tandis que les provinciaux et les membres de l'administration générale ont pris le bus pour Good Shepherd, à environ 1h15 de Joburg.

Voyage

Voyage

Certains délégués sont déjà arrivés, d'autres arriveront ce dimanche 30 septembre.

Le centre qui nous héberge se situe en face d'un lac, ce qui nous offre une vue spectaculaire de la nature (voir photo ici-bas).

Espérons que nous vivrons des jours très agréables. Dieu merci, tout se passe bien jusqu'à présent.

Lac

Joburg 28.09.2007 - Voici le jour du salut, voici le temps d'agir

En cette dernière journée de la session conjointe, la parole a été laissée aux membres de l'administration générale. « L'hospitalité proverbiale des Africains est devenue une réalité expérimentée par chacun d'entre nous ». Tels sont les mots qui ont ouvert la série de leurs contributions. Ils ont livré à la fois leurs impressions sur la région Afrique-Madagascar et leur vision de la formation oblate, du ministère auprès des jeunes, du recrutement des vocations et du HIV/Sida. Le Supérieur général a pris soin de conclure en présentant les tensions, les défis et les opportunités de la mission oblate dans la région.

Conseil général OMI

« Voici le jour du salut, voici le temps d'agir », a dit Guillermo Steckling à ses confrères. En effet, le temps est venu de montrer toujours et encore que vous êtes missionnaires dans le sens plein, alors que vous entrez dans une nouvelle phase de l'histoire de l'Eglise en Afrique et Madagascar. Le temps est venu de construire sur la force de l'esprit de famille africaine et sur votre force numérique, pour renforcer la vie communautaire. Le temps est venu de former des gens, d'envoyer du monde étudier pour la mission, pour la formation, pour la gestion des finances locales et provinciales, pour l'enseignement académique. C'est maintenant que nous devons commencer à travailler pour produire des revenus financiers locaux. Enfin c'est maintenant que nous devrions aller de l'avant dans le processus de restructuration, basé sur une vision large, allant même au-delà des frontières nationales, comme cela se passe dans toutes les régions de la Congrégation.

Avant le mot de clôture, l'après-midi a été réservé à un échange spontané sur la consolidation des maisons de formation et sur l'échange du personnel au niveau de la région. Elle compte trois maisons de formation consolidées : Cedara (Afrique du Sud), Kinshasa (Congo) et Yaoundé (Cameroun). Pour favoriser l'internationalité, il est souhaitable que chaque scolastique passe au moins une année de sa formation dans un autre pays que le sien afin d'apprendre d'autres langues et d'autres cultures. (Cette carte nous présente en couleur rouge les pays desservis par les Oblats). Demain samedi 29 septembre, départ pour l'Inter Chapitre au centre spirituel Good Shepherd , Pretoria.

Afrique

Joburg 27.09.2007 - On m'a dit d'être debout et je suis debout

"On m'a dit d'être debout et je suis debout". Ainsi s'est exprimé un Provincial, ce matin, avant de présenter le rapport de sa province à l'assemblée. En réalité, il obéissait au modérateur qui n'est autre que son successeur, c'est-à-dire le Provincial nommé de sa province. Peut-être le nouveau locataire voulait-il se rassurer que son prédécesseur lui obéira facilement. Aucun problème ! Le service de l'autorité est une question de mandat dans la vie religieuse.

Cette seconde journée de la session conjointe a été réservée à l'écoute des rapports de nos différentes Unités. Dans la patience nous avons eu droit à 12 rapports : Natal, Zimbabwe, Madagascar, Lesotho, Cameroun, Kenya, Northern Province SA, Congo, Central Province SA, Sénégal, Namibie et Zambie. Partout les efforts sont déployés pour la pastorale des jeunes et le recrutement des vocations. Les conditions d'admission varient d'une Unité à l'autre. Etonnant cependant le silence de tous les rapports sur le lien avec la famille du candidat oblat. N'aurait-elle rien à dire dans l'engagement de son fils ? Pourtant certaines Unités la considèrent comme une condition d'admission.

Chicho & Bosco

Aloys Kapp & Cornelius Ngoka

Quant au HIV/SIDA, l'engagement est très timide dans la plupart de nos Unités. Certaines ont réellement un programme de lutte contre le Sida, tandis que d'autres n'en parlent pas encore. Mais la réalité est la même : beaucoup d'orphelins, victimes du fléau qu'est le Sida. Mais il faut le démystifier. Dans quelques pays le Sida n'est plus une condamnation à mort. Les malades peuvent bénéficier d'un traitement.

Mais certaines questions demeurent sans réponse. Faut-il encourager l'usage du condom afin de réduire la transmission du virus ? Et que faire des candidats séropositifs qui désirent servir le Seigneur dans notre famille religieuse ? Quelle est la politique de l'administration générale à ce sujet ?

Joburg 26.09.2007 - L'image de la jeunesse africaine et le VIH/SIDA

Ce mercredi 26 septembre, Albert Nolan (ici à gauche) nous a présenté l'image de la jeunesse africaine d'aujourd'hui. Voici l'aspect qui a le plus retenu mon attention. Influencés par la nouvelle technologie de communication (Internet, téléphonie mobile), les jeunes pensent tout connaître. Accédant facilement à l'information, ils ont tendance à oublier les relations humaines et à minimiser certains des adultes. Ils pensent que ces derniers n'ont plus rien à leur apprendre. Ils sont allergiques à la personne de l'autorité et s'opposent aux institutions traditionnelles. Comment les aider à accepter le message de la bonne nouvelle de Jésus-Christ ?

Albert Nolan & Stuart Bate

  .......Albert Nolan ...................................................Stuart Bate

Ceux qui vont frapper à la porte des communautés religieuses viennent de ce contexte-là. Il n'est pas évident de discerner les vraies motivations de leur démarche. Il y a trois solutions pour les aider à accueillir la personne de Jésus-Christ. Ce sont l'amour, la sagesse et le défi. Il faut savoir les aimer comme Dieu les aime ; d'un amour inconditionnel, les aimer tels qu'ils sont. Puisqu'ils pensent tout savoir, il faut aussi les aider à faire la différence entre la connaissance et la sagesse. Les jeunes ont aussi besoin d'être défiés afin d'améliorer leur style de vie. La pastorale se tromperait gravement en voulant faire ce que veulent les jeunes sans les défier.

Après messe d'ouvertureAprès messe d'ouverture dans la Chapelle du CRC

Dans le cadre de la formation, il serait bon d'expliquer aux jeunes la manière responsable de faire usage des moyens de communication plutôt que de les empêcher d'utiliser ce qu'ils possèdent. On risquerait de former des personnes hypocrites.

Les communautés religieuses devraient impliquer les familles naturelles des candidats dans le discernement de leur vocation. Prendre le risque d'admettre quelqu'un dont la famille ne connaît rien de la vie consacrée serait un désastre. .

Quant à Stuart Bate à droite), il a présenté une approche théologico-pastorale du VIH/SIDA dans le contexte africain. D'une dimension sociale et religieuse, le regard face à la maladie dépend surtout du contexte culturel de chaque peuple. Le bon accueil de la personne malade peut être un début de guérison. Mais il faut rompre le silence, en parler ouvertement.

La journée a commencé par la messe d'ouverture présidée par le président de région, le père Macaire Manimba, provincial de la province du Congo. La mauvaise surprise, c'est le froid qui refait surface, basses températures.

Joburg 26.09.2007 - Le rendez-vous de Carmelite Retreat Centre

Salutations depuis le Carmelite Retreat Centre où nous sommes hébergés depuis le dimanche 23 septembre pour la session conjointe, la rencontre du conseil général des Oblats avec les supérieurs majeurs de la région Afrique-Madagascar. A l'exception du délégué de la mission de Botswana et de celui de la délégation du Sahara occidental, tous les autres responsables sont au rendez-vous.

Deux réunions ont précédé cette session conjointe qui s'ouvre ce mercredi 26 septembre, comme prévu : la session plénière du conseil général, en préparation immédiate de ces assises, et la rencontre de la sous-région anglophone (IPC).
En cette première journée, nous écouterons deux experts. D'abord A. Nolan, dominicain, sur la situation des jeunes en Afrique et la pastorale des vocations ; puis Stuart Bate, Oblat, sur le VIH/SIDA. Le climat est très favorable à la concentration. Merci de vos prières.
Carmelite Retreat Centre

Joburg 21.09.2007 - La colère d'un père de famille

Hier jeudi 20 septembre, Peter, Edy et moi-même avons été invités par la communauté du noviciat interprovincial, Our Lady of Hope, à assister à la répétition d'une mise en scène sur la colère d'un père de famille (le titre est d'ayaas). La scène présentée par les novices en préparation de la soirée d'ouverture de notre session intercapitulaire qui aura lieu le 30 septembre, à Good Shepherd Retreat Centre, Hartebeespoort, est une réflexion sur le mystère de la vocation sacerdotale d'un enfant unique, orphelin de mère. Ce dernier exacerbe la colère de son père lorsqu'il lui confie respectueusement son désir de devenir un prêtre catholique pour servir le Seigneur dans son église. Le veuf s'y oppose farouchement car il voit ses rêves avortés, dans cette Afrique «assoiffée de fécondité».

Le plus intéressant, c'est que le père et tous ses amis évoquent, tour à tour, des éléments de la culture africaine susceptibles de décourager les jeunes qui s'engagent dans la voie du célibat charismatique. En vain ils tenteront de convaincre l'enfant à changer d'avis. En fait, faut-il obéir à Dieu ou aux hommes? Telle est la question essentielle que nous nous posons face à ce qui paraît comme un conflit entre la mentalité africaine et les exigences de la vocation en vue du Royaume. A suivre.

Photo archive Germiston06
Le noviciat des Oblats, situé à Misgund, dans la banlieue de Johannesburg, compte actuellement dix novices de plusieurs pays de la sous-région anglophone. Deux formateurs dont le maître des novices s'occupent de leur initiation à la vie consacrée et à l'esprit mazenodien. Les novices ont la possibilité d'être en contact direct avec les pauvres les plus abandonnées de la société sud africaine. En effet, le quartier est envahi par des squatters, des personnes sans abri, depuis les dix dernières années.
Ici la misère est palpable et le contraste sud africain manifeste. L'écart est tellement grand entre les riches et les pauvres que voler pourrait devenir un droit de survie. L'insécurité permanente est la conséquence immédiate de cette malheureuse proximité. Dans ce contexte, les responsables ne peuvent qu'envisager le déménagement de cette maison de formation pour plus de sérénité.

Joburg 15.09.2007 - Bonjour de Johannesburg

Bonjour de Johannesburg où je suis rendu depuis l'après-midi de ce samedi 15 septembre en provenance de Rome. Tout s'est bien passé via Addis Abeba (distance parcourue: 4453 Km + 4082 Km = 8535 Km). Comme cela arrive de temps en temps, grâce à mes cartes de fidélité, j'ai eu la chance de voyager dans la classe d'affaires (Business class) d'Addis à Joburg. J'avoue que le traitement est très différent de la classe économique, mais je ne me sentais pas à ma place.
L'honneur reçu dans l'avion n'a pas empêché la douane sud-africaine d'ouvrir ma valise à la recherche des produits suspects. En vain la dame a travaillé car je n'avais que mes effets personnels. Tant mieux!
Victory Park, Joburg

Le Provincial de Northern province et le Secrétaire de la région Afrique-Madagascar sont venus me prendre à l'aéroport pour Victory Park. Ensemble nous aurons à préparer l'accueil de nos confrères qui viendront bientôt pour des réunions au pays de Mandela où tous parlent Cricket (compétitions actuelles) et Coupe du monde de football 2010.

Merci de ta prière. A bientôt sur le net. .

Rome 14.09.2007 - La prière préparatoire au Jubilé de Lourdes

Invitation à la prière de la part de Marie-Louise et Roger
Chers amis et amies,
Ayant reçu par "Zénith la prière préparatoire au Jubilé de Lourdes qui débute le 8 décembre 2007 et se termine le 8 décembre 2008 nous avons pensé  qu'il serait souhaitable de la partager avec vous et de  nous unir ainsi dans la prière à travers les 5 continents puisque nos correspondants internautes y sont éparpillés. Vive la toile, au moins ça peut servir à quelque chose de grand.
Comme nous  sommes nombreux cela  constituera un immense bouquet de fleurs que nous offrirons à  notre Maman du ciel pour le 150e  anniversaire de ses Apparitions dans la grotte de Massabielle à Bernadette Soubirous. Nous vous invitons à la diffuser à votre tour, si vous le voulez bien, à d'autres priants. Ci-joint la prière.
Fraternelles salutations et union de prière. ( Marie-Louise et Roger)

Rome 11.09.2007 - La beauté mystique du sourire africain

Nous avons lu pour vous ce commentaire d'une visiteuse d'ayaas suite à nos dernières nouvelles.

"Tous les yeux sont tournés vers l'Afrique"! Non seulement les yeux des Oblats mais encore.... Un profond merci pour la relation de tes activités, de vos activités. Quelle richesse et comme tu présentes bien la mission! J'y perçois toute une vie, un grand souci missionnaire. Si j'avais encore 20 ans je rechoisirais de partir vers l'Afrique, le Congo, sûrement!

(…)Je viens d'imprimer ta belle carte d'Afrique ainsi je te suivrai plus concrètement en appelant l'esprit sur vos rencontres. Je devine que tout ceci réclame beaucoup de ta part, tu as sans doute l'art de te faire aider, indispensable!!!

J'aimerais [voir] ton beau, bon sourire ...je devrais alors être capable d'y percevoir également la beauté mystique... là, tu me ferais cadeau du secret...?

Chatie

Rome 09.09.2007 - Les yeux tournés vers la Région Afrique-Madagascar

Sediba Mountain, SA
Salut! Beaucoup de choses à te raconter en ce 23e dimanche du temps ordinaire. "Celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient, ne peut pas être mon disciple", nous dit Jésus (Luc 14,33). Quelle exigence! Voici quelques nouvelles sur les activités des missionnaires Oblats de Marie Immaculée. Elles devraient t'intéresser parce qu'elles me concernent.

Pendant ce mois de septembre et celui d'octobre, tout le monde oblat aura les yeux tournés vers le continent africain. L'Afrique dont on parle, terre d'hospitalité et terre de mauvaises nouvelles. Deux événements rassembleront les délégués venus de quatre coins du monde. D'abord la Session conjointe du Gouvernement central des Oblats avec les supérieurs majeurs de la Région Afrique-Madagascar, du 26 au 28 septembre. Puis la Session intercapitulaire, du 1er au 12 octobre, en Afrique du Sud. La Session conjointe se penchera sur la jeunesse, les vocations et le sida, tandis que l'Inter Chapitre évaluera le mandat du Chapitre général de 2004: «Témoins de l'espérance.»

IPC Meeting
En vue de ces deux rencontres importantes, les membres du Gouvernement central et quelques provinciaux visiteront la Région Afrique-Madagascar avant de se retrouver à Johannesburg. Pour plus d'efficacité missionnaire, la Région se divise en deux sous-régions: anglophone et f rancophone. Avec un total de 830 membres dont 245 jeunes en formation, les Oblats travaillent dans 16 pays, à savoir: Afrique du Sud, Angola, Botswana, Cameroun, Congo, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Madagascar, Namibie, Nigeria, Sahara-Occidental, Sénégal, Tchad, Zambie et Zimbabwe (voir la carte). La plupart de ces pays recevront des visiteurs d'autres continents en guise d'immersion.

Pas de surprise. Bon nombre de visiteurs en seront à leur premier contact direct avec le continent africain et les réalités africaines. Tous s'empressent de découvrir les nouveaux défis de la mission en Afrique dans l'aujourd'hui du monde. A ceux d'entre eux qui ne cessent de me demander ce qu'on pourrait apprendre de la culture africaine, je réponds laconiquement qu'il faudrait visiter, entre autres, le Blog ayaas sans oublier ayaas.net, qui propose quelques réflexions sur l'inculturation de la vie consacrée en Afrique. Il suffira d'ouvrir l'œil du cœur pour découvrir non seulement la spécificité de la consécration religieuse en Afrique mais aussi et surtout la beauté mystique du sourire africain.

Carmelite Retreat Centre, SA
Chose évidente, «La Région d'Afrique-Madagascar est en pleine vitalité. Il faut le reconnaître, beaucoup de cette énergie vient du mystère pascal. En effet, en bien des façons, vous expérimentez le mystère de la croix du Christ auprès des gens que vous servez, et vous la portez en solidarité avec eux à qui vous proclamez la puissance de la résurrection. (…)Les Oblats du monde entier regarderont de plus en plus vers l'Afrique-Madagascar, notre Région dont la croissance est la plus rapide. Les forces que le Seigneur vous donne sont une bénédiction pour faire face aux besoins missionnaires croissants dans vos propres pays. Ce sera aussi une bénédiction pour les autres régions du monde.» (Guillermo Steckling).
La première partie de notre Session plénière, en préparation immédiate de ces deux grands événements, a pris fin ce vendredi 7 septembre. Nous avons célébré la clôture au cours d'une soirée de pizza pour nous encourager mutuellement à affronter l'Afrique. Certains membres du Gouvernement central sont déjà partis pour l'Afrique subsaharienne et d'autres s'envoleront sous peu. Quant à moi, je quitterai Rome la nuit du 14-15 septembre pour Johannesburg.
Bon courage aux voyageurs surtout à ceux qui ont peur de l'anophèle, ce moustique dont la femelle peut transmettre du paludisme! Certains en savent quelque chose. Dieu merci, le sourire des gens, les salutations des enfants, la joie de vivre, etc., autant d'éléments qui feront facilement oublier les piqûres de ces insectes nuisibles.
Merci de ta prière et de ta fidélité sur ayaas. A bientôt sur le net!


Webmaster Contact