Ayaas ancien logo  

mbote bonjour hi hola ciao


horloge parlante

Retrouver nos Archives - Mon numéro eFax

Rome 7.01.2007 - Adieu Frédéric Etsou Cardinal

(From Net) Le cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa, qui avait été hospitalisé à l'hôpital universitaire (UZ) Gasthuisberg à Louvain dans un état inquiétant, est décédé samedi, ont annoncé dimanche les pères-missionnaires de Scheut. Le cardinal qui était âgé de 77 ans, est décédé des suite d'un oedème pulmonaire aigu. Mgr Etsou appartenait à la congrégation du Coeur immaculé de Marie (CICM, scheutiste). Il séjournait depuis quelques mois chez les pères de Scheut à Anderlecht. Il était venu en Belgique pour soigner son diabète. Il était hospitalisé depuis deux semaines "pour d'autres problèmes médicaux". A Kinshasa, son secrétaire-chancelier, l'abbé Camille Esika Dingo, avait indiqué que Mgr Etsou-Nzabi-Bamungwabi, se trouvait dans un état "préoccupant". Le prélat était archevêque de Kinshasa depuis 1991. Il avait été fait cardinal par le pape Jean Paul II au cours de la même année.

Photo Net

 

ROME, Lundi 8 janvier 2007 ( ZENIT.org ) Benoît XVI a fait parvenir un télégramme de condoléances à Mgr Daniel Nlandu Mayi, évêque auxiliaire de Kinshasa. « Je prie le Père de miséricorde d'accueillir dans la lumière et dans la paix de son Royaume ce pasteur, qui a consacré sa vie au service du Christ et de son Eglise, en particulier comme pasteur du diocèse de Mbandaka-Bikoro puis de celui de Kinshasa, avec ardeur et dévouement. Je rends grâce pour le ministère de cet éminent fils de l'Afrique, qui fut aussi Président de la Conférence épiscopale, et qui s'est dépensé pour l'annonce de l'Evangile, le service et la promotion des peuples de ce continent ».

CALENDRIER DES OBSEQUES

  • Jeudi 11 janvier 2007: Arrivée et exposition du corps à la Cathédrale ND du Congo à Lingwala
  • Vendredi 12 au samedi 13 janvier 2007: Recueillement
  • Dimanche 14 janvier 2007: Messe au Stade des Martyrs
  • Lundi 15 janvier 2007: Messe à la Cathédrale et inhumation.
  • Détails du programme

Rome 4.01.2007 - Bonjour de Rome

Juste un petit mot annonçant mon retour à Rome ce mercredi 3 janvier, comme prévu. Tout s'est bien passé malgré les turbulences du vol Kin - Paris. Merci de vos prières et de vos nombreux signes de vie à l'occasion des fêtes de fin d'année. Nos condoléances aux familles qui viennent de perdre un être cher. Qu'elles ne se sentent pas seules en ce début de l'année 2007. Dès le 8 janvier commence notre session plénière qui, comme d'habitude, prendra un mois d'intense concentration. J'ai le temps de mettre au point le rapport de mes dernières activités. A bientôt sur le net.

Kin 16.12.2006 - de Kin

Me voici rentré à la procure saint Eloi, après un temps de concentration à l'écart. Suis-je parvenu à me décorer le cur comme je l'espérais? Pas très sûr. Tout ce que je sais, c'est que j'ai su me taire pour écouter le silence en moi et autour de moi, dans la brise de vallée du beau cadre de Mbiti. Faute de mots parfois, je me suis contenté de dire à ce silence: "tu sais tout, tu connais tout". Toi qui lis cette page, tu fais partie de ce "tout". J'ai pensé à toi en réfléchissant sur ce thème du prochain synode pour l'Afrique: "L'Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix". Le premier défi étant celui de me réconcilier avec moi-même, j'avais grandement besoin de silence.

Premier étage, Rome Aurelia 290

Merci aux visiteurs d'ayaas qui ont laissé quelques signes de vie. Je pense particulièrement à cette personne qui dit qu'elle a aimé l'expression "décorer le coeur", et à ceux qui se plaignent du fait que leurs commentaires n'ont pas été affichés sur notre Blog. La réponse est simple: les commentaires doivent être en harmonie avec les thèmes proposés. Néanmoins je suis ouvert à vos suggestions quant aux sujets qui mériteraient réflexion et discussion.

De Rome j'apprends que le soir du 11 décembre, un voleur ou des voleurs ont visité le premier étage de la maison générale des Oblats pendant que tout le monde prenait le repas du soir, au rez-de-chaussée (19.30-20.00). Ils ont forcé presque toutes les portes de nos chambres et bureaux, probablement dans l'espoir de rafler quelques billets de Banque, puisqu'ils n'ont touché ni aux ordinateurs ni à certains autres objets de valeur. Il est actuellement difficile de savoir exactement ce qu'ils ont emporté parce que la plupart des locataires de cet étage, les membres du conseil général, sont maintenant absents de la ville éternelle. Une occasion certes de comprendre mieux l'Evangile en ce temps de l'Avent: "Veillez... le Seigneur viendra comme un voleur... "

Kin 7.12.2006 - En retraite spirituelle à Mbiti pour se décorer le coeur

Du 7 au 14 décembre je suis en retraite personnelle au Centre spirituel de Mbiti, Kinshasa. En ce temps de l'Avent, j'espère me décorer le cur, comme le font beaucoup d'entre vous en montant vers Noël. Je penserai à vous dans ma prière, sans oublier les événements heureux et malheureux de cette semaine.

Mbiti, ICM Kinshasa

Au Congo l'heure semble désormais au calme. C'est la fin de la RECREATION, a annoncé solennellement le jeune président Joseph Kabila (35 ans) dans son discours d'investiture, ce mercredi 6 décembre au palais de la Nation à Kinshasa. "J'annonce aujourd'hui la fin de la récréation, afin que le peuple puisse se consacrer au travail, et ce dans la paix et la tranquillité", a-t-il déclaré. Il a appelé ses compatriotes à se "remettre au travail" pour relever le défi du développement d'un pays ravagé par des années de guerre et de mauvaise gestion. Un beau discours certes, plein de vision, un plan d'action à concrétiser pendant ses cinq ans de mandat. Espérons que la bonne volonté manifestée aidera réellement le pays à sortir de sa pauvreté aux multiples visages. Telle est aussi l'immense espérance de tous et toutes les missionnaires oeuvrant dans ce pays où 75% des 60 millions de Congolais vivent encore avec moins d'un dollar par jour.

En Afrique, le Professeur burkinabé Joseph Ki-Zerbo n'est plus. Un grand baobab vient d'être déraciné. « Après Cheikh Anta Diop, l'Afrique perd aujourd'hui un autre géant. Une véritable encyclopédie vient de flamber ». Puisse la terre de nos ancêtres lui être clémente! Il était parmi les intervenants de la traversée africaine du XXIe siècle, conférences organisées il y a quelques années par l'Institut saint Eugène de Mazenod à Kinshasa.

Toujours à Kinshasa, l'Institut Africain des Sciences de la Mission organise la XXXIIIe session de la Chaire Cardinal Malula, le samedi 9 et le dimanche 10 décembre 2006 à 15 heures, au Scolasticat Saint Eugène de Mazenod. Thème: «  La nouvelle éthique mondiale et l'avenir de l'Eglise en Afrique  ». Trois conférences-débat par :

  • Marguerite A. Peeters, Directrice générale de l'Institut pour le dialogue culturel/Belgique,
  • Joseph Meaney, Directeur de la coordination internationale de Human Life International/USA et
  • Ruffin Mika Mfitzsche, Membre correspondant de l'Académie Pontificale pour la vie et Professeur aux Facultés Catholiques de Kinshasa.

Kin 26.11.2006 - "Heureux les pauvres en esprit"

Je dirais plutôt "heureux ceux qui ont le sens de l'humour"! Après avoir appris l'affaire de ma valise ouverte, un confrère en fait un commentaire spirituel en anglais (facile à comprendre quand on a lu mon article précédent). Il pense que je suis en train de vivre l'esprit franciscain en me débarrassant de mes biens pour les pauvres. C'est une interprétation qui n'engage que lui.

"Jean Bosco has been infused with a Franciscan spirit  giving away his earthly good to the poor whom he meets along the way of his travels. Better to say that he is helped in his Franciscan conversion by being relieved of some of his earthly good  at airports. It seems that his luggage has been lightened along the way. Blessed are the poor in spirit."

Kinshasa 25.11.2006 - Valise ouverte

Salutations de Kin où je suis rentré ce vendredi 24 novembre, en provenance de Joburg, South Africa. C'est seulement à la maison (procure saint Éloi) que j'ai constaté que le cadenas de ma petite valise (12 kgs) avait été arraché, la valise ouverte, quelques objets volés dont mon appareil photo (Fujifilm Camera). Dommage!

Je ne sais pas si ce bagage de soute a été ouvert à Joburg ou à Kinshasa. N'ayant rien suspecté en retirant la valise à l'aéroport de N'djili, Kinshasa, je n'ai pas vérifié mes affaires. Par conséquent, je n'ai rien réclamé auprès dela compagnie South African Airways. Je n'en suis pas à ma première expérience. Il y a une année, sur la même ligne, la même valise était perdue puis retrouvée une semaine plus tard; une autre fois elle était complètement ouverte mais sans perte d'objets!

Que ces mésaventures ne jettent pas en vous le dégoût de visiter l'Afrique. Ces choses peuvent arriver partout, n'est-ce pas? Il suffit d'avoir une valise plus solide que la mienne. Pas d'inquiétude pour ceux qui n'ont qu'un bagage pour cabine. J'essaie de prendre la vie du bon côté, sans me laisser écraser par mes multiples frustrations. Cela n'est possible qu'avec la grâce du Seigneur et l'appui de vos prières. Merci.

Joburg 23.11.2006 - Une visite émouvante à Soweto, Afrique du Sud

Hector Pieterson Miseum
Bonjour de Johannesburg où je suis rendu depuis le 19 novembre, comme prévu. La rencontre de l'Exécutif régional dont les membres sont le président, le vice-président, le secrétaire et le trésorier de la région Afrique-Madagascar, s'est tenue à  Victory Park, à la maison provinciale de Northern Province, l'une des trois provinces oblates de la République sud-africaine. J'ai été invité à cette réunion afin de participer aux discussions sur les défis actuels de la mission oblate en Afrique, dans la perspective de la session conjointe (administration générale et supérieurs majeurs) qui aura lieu en septembre prochain, ici à Joburg. La réponse à l'épidémie du sida, le ministère auprès des jeunes, la formation missionnaire de nos jeunes, l'internationalité, l'autofinancement, autant de sujets qui pourront être approfondis.
Soweto

Motivés par le ministère auprès des jeunes, nous avons eu le plaisir de visiter Soweto. C'est une vraie ville de 3 millions d'habitants avec des beaux quartiers où résident les cadres supérieurs, des quartiers modestes aux petites maisons alignées, des bidonvilles sordides, des centres commerciaux, une université, des marchés, des stades, le plus grand hôpital d'Afrique où des médecins du monde entier viennent faire des stages en raison de la diversité des pathologies qu'on y rencontre.

Dans la partie historique, entre la maison de Nelson Mandela, Église Regina Mundi et le Hector Peterson Memorial, il y a assez à voir. Nous n'avons eu qu'une demie journée pour visiter ces trois monuments: Nelson Mandela Museum (maison familiale de Mandela, devenue musée), Hector Pieterson Museum (symbole de la résistance des enfants de Soweto en 1976) et Regina Mundi Catholic Church, desservie par les missionnaires oblats de Marie Immaculée (située près des maisons familiales du président Nelson Mandela et de l'évêque Desmond Tutu, devenue symbole de la lutte des Noirs contre l'apartheid , cet église a été le théâtre d'une fusillade au moment des émeutes lycéennes de 1976..

Nelson Mandela Museum
Hector Pieterson Memorial

"Le 16 juin 1976, des milliers de jeunes se rassemblent près de l'école Orlando, dans le south-western township (Soweto) de Johannesburg. Ils manifestent contre l'utilisation de l'afrikaans comme seconde langue d'enseignement, au même titre que l'anglais. La foule de jeunes, dont certains ne sont même pas encore adolescents, se retrouvent devant une cinquantaine de policiers. Ceux-ci emploient d'abord des grenades lacrymogènes, puis ouvrent le feu sur les manifestants. La première victime est un garçon de 13 ans, Hector Peterson.

La photo d'un homme tenant le corps de l'enfant et de sa sur pleurant à ses côtés fait le tour du monde, éveille la conscience publique à l'échelle de la planète. Plus tard dans la journée, des centaines de policiers armés viennent prêter main-forte à leurs collègues.

Tout au long de l'été 1976, Soweto est le théâtre de manifestations durement matées. Plus de 600 personnes perdent la vie, essentiellement des manifestants noirs. Des dizaines de milliers de jeunes se retrouvent en prison, des milliers traversent la frontière pour trouver refuge à l'étranger alors que d'autres se joignent à la lutte clandestine." (Cfr. «Morts les enfants de Soweto». Les Archives de Radio-Canada .)

C'est très émouvant de visiter le  musée Hector Pieterson (le premier collégien abattu en 1976) et la maison de Mandela, à côté de celle de Mgr Tutu.

Mandela fait l'objet d'une véritable vénération en Afrique du sud, en raison de son combat pour la liberté bien sûr, mais aussi parce qu'il a su gérer la transition sans bain de sang et sans esprit de vengeance.

Enfants de Soweto
"L'Afrique du Sud d'après l'apartheid a encore de nombreux combats à mener. La lutte contre le sida, le désendettement, le développement durable en sont trois exemples. Dans tout cela des notes d'espérance, notamment dans le remarquable travail des Églises. Le rôle des Églises y est primordial. Une prise en charge collective et cuménique permet aux gens de toutes races de s'impliquer dans les uvres sociales. La lutte contre le sida, le banditisme, la corruption, le racisme font partie de la vie quotidienne du chrétien engagé. "
Regina Mundi

Royaume Yolo

Kinshasa 18.11.2006 - Sourire même quand le lendemain est incertain

Bonjour de Kinshasa où je suis rendu depuis le 14 novembre, comme prévu. Air France ayant annulé son vol Rome-Paris que je devais prendre le matin du 14 novembre, j'ai été obligé, de justesse, à voyager la veille pour ne pas rater la correspondance à Paris Charles de Gaule.

C'était donc un départ dans la précipitation. Je n'avais qu'une heure pour faire ma valise. Dans ce contexte, je me suis contenté de l'essentiel, en tenant compte de nouvelles mesures de sûreté édictées par l'Union Européenne. La nuit passée dans un hôtel de transit, à Paris, m'a permis de surmonter l'agitation.

Aurelia 290
Laure

En arrivant à Kinshasa la veille de la publication des résultats de l'élection présidentielle, la tension était perceptible, des Jeeps lourdement armées un peu partout dans la ville.

Le président sortant du Congo (RDC), Joseph Kabila, a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 29 octobre avec 58,05% des suffrages exprimés, a annoncé le 15 novembre soir la Commission électorale indépendante (CEI). Dans un message télévisé diffusé peu après l'annonce des résultats, Joseph Kabila s'est présenté comme le président de tous les Congolais, les invitant à "la fraternité et la tolérance" et prévenant que la campagne électorale, émaillée d'incidents meurtriers, était terminée.

Le lendemain, par prudence, les gens sont restés chez eux, les écoles n'ont pas ouvert leurs portes.

"La communauté internationale a multiplié les appels au calme et à la responsabilité des dirigeants congolais, condamnant tout recours à la violence. L'ONU, qui entretient en RDC sa plus importante mission de maintien de la paix dans le monde avec 17.600 Casques bleus, est épaulée pour la sécurisation du processus électoral par une force européenne (Eufor), qui a déployé 1.400 hommes à Kinshasa et environ un millier au Gabon, prêts à intervenir dans les 24 heures."

En attendant la réponse de la cour suprême de justice au recours introduit ce 17 novembre par le candidat malheureux, JP Bemba qui n'accepte pas les résultats de l'élection, la situation est relativement calme. Combien de temps cela durera-t-il? Telle est la question que beaucoup se posent.

Si tout marche bien, je vais ce dimanche 19 novembre à Johannesburg pour participer à une rencontre de l'Exécutif régional. L'objectif est d'établir un secrétariat permanent à Johannesburg et de préparer la session conjointe (région et conseil général) qui aura lieu en septembre 2007, en Afrique du Sud. Que Dieu bénisse nos efforts, grâce à vos prières.