Ayaas ancien logo  

Signification théologique du "COR AMATOR PAUPERUM"

2. Pauvreté de l'I.F.D.P.

La pauvreté évangélique des Filles de la Divine Providence se pré­sente sous deux formes : spirituelle et matérielle. Le sens caché de cette pauvreté se trouve dans la Parole de Dieu, qui transforma la vie de Guy HOMERY.

2.1. Pauvreté spirituelle

On peut remarquer que les F.D.P. mettaient fortement l'accent  sur la pauvreté spirituelle. Celle-ci est explicitée dans l’Évangile de saint Matthieu : "Heureux les pauvres en esprit" (5, 3), ceux qui ont une âme de  pauvre. Par là, Jésus exige le détachement intérieur à l'égard des biens temporels. Démunis et opprimés, les "pauvres" ou "les humbles" sont disponibles pour le Royaume des cieux, tel est le thème des béatitudes (cf. Lc 4, 18; Jc 2, 5). Cette attitude aide à dé­si­rer et à recevoir les vraies richesses (cf. Mt 6, 24. 33). Il faut consentir à ce renoncement matériel pour être disciple de Jésus (cf. Lc 14, 26). 

Cette pauvreté se réalise exceptionnellement dans le mystère de  l'Incarnation du Verbe, qui est une option radicale pour la pauvreté de l'être. Personne ne l'a exprimé avec plus de concision et de densité que Saint Paul, dans la lettre aux Philippiens (2, 5-8).  Dieu fait homme a établi sa tente parmi les hommes pauvres, matériellement pauvres, et il exalte constamment les  privilèges qu'ils ont d'entrer dans le Royaume des cieux précisément parce qu'ils sont pauvres (Lc 18, 15s). De  même les pauvres en esprit doivent avoir la conscience de leur misère per­sonnelle sur le plan religieux, de leur besoin du se­cours de Dieu. Par le sentiment de leur indigence et de leur faiblesse, ils découvrent que Dieu les aime de manière passionnée, qu'ils ont une place de choix dans son coeur et que son Royaume leur appar­tient (cf. Mt 10, 13-24).

Ces attitudes ont jalonné la vie de l'Abbé Guy HOMERY ainsi que   celle de ses collaboratrices. Le fondateur de l'I.F.D.P.  aimait la pau­vreté, "vertu divinisée par son Maître", il pratiquait de son mieux le détachement intérieur et exhortait ses religieuses à faire de même. <<Puisque vous êtes " Mères des Pauvres", leur disait-il, il faut que vous soyez dignes du titre que vous portez. Pour cela, aimez la pauvreté vous-mêmes... Et puis songez à" la grandeur de la récompense" (cf. Lc 18, 15s) >>[1]. Ainsi, il les amenait au détachement  de tous les biens du monde.



[1]  PERSON A., L'Abbé Guy HOMERY (1781 - 1861), fondateur de la Congrégation des filles de la Divine Providence de CREHEN, Tournai, éd. Casterman, 1928, p. 375-376.