Ayaas ancien logo  

A. Éduquer, quid?

Matières - Précédent - Suivant

La sagesse africaine affirme sans ambages: Kobota elengi, kasi kobokolo mpasi, pour dire que procréer est une grande joie, mais éduquer est une tâche difficile. Au regard de nombreux problèmes auxquels sont confrontés les parents et les autres éducateurs de nos jours, cet adage exprime une réalité.

Selon LAROUSSE, l’éducation ou éduquer c’est l’action de développer les facultés physiques, intellectuelles et morales; pour ce qui nous concerne, il s’agit de développer ces facultés chez l’enfant ou chez le jeune. Le résultat d’une telle action c’est, entre autres, d’acquérir la connaissance et la pratique des usages de la société. Il s’agit donc d’élever l’enfant ou le jeune et de le conduire hors de l’état enfantin à l’état de maturité afin d’en faire un chef et maître de lui-même. L’enfant doit devenir physiquement apte à répondre valablement aux exigences de la vie. Il doit devenir suffisamment intelligent ou doué pour confronter la vie et lui apporter des améliorations afin de la rendre plus qualitative. Enfin, l’enfant doit devenir moralement équilibré et mentalement apte, c’est-à-dire capable de saisir et de distinguer le bien du mal, le vrai du faux. En résumé, l’éducation doit aider l’enfant à acquérir les valeurs à la fois morales, culturelles et spirituelles qui contribuent à son développement humain et favorisent le progrès et l’harmonie au sein de la société tout entière.

L’éducation dans ce contexte devient donc l’action d’un adulte qui en a la charge sur un enfant, afin de le développer physiquement, intellectuellement, moralement et spirituellement et afin de l’aider à s’intégrer dans la société dans laquelle il doit réaliser son devenir. L’éducation est ici le fait d’exercer une action sur une personne dans le but de l’aider à se transformer. De quelle transformation s’agit-il? Selon la tendance classique, cette transformation consisterait à conduire la personne à se rendre conforme aux normes établies. La tendance moderne par contre entend par transformation l’autonomie que la personne parvient à acquérir. Ainsi éduquer deviendrait le fait de rendre quelqu’un indépendant, libre et autonome. La pédagogie moderne abonde dans ce sens lorsqu’elle affirme que l’éducation est l’art d’apprendre aux enfants à se passer de l’adulte. À proprement parler, il s’agit d’aider authentiquement l’enfant à voler de ses propres ailes, c’est-à-dire de l’aider à se socialiser tout en évoluant dans son autonomie personnelle.

Nous notons cependant que l’éducation intègre les deux tendances, car elle vise en même temps, la conformité de la personnes aux normes qui gouvernent la société et la promotion du développement autonome de l’individu. En définitive, éduquer un individu c’est le conduire à réaliser des transformations qui lui permettent à la fois d’être adapté aux réalités de la société et de garder une certaine autonomie indispensable à la croissance personnelle. En termes pédagogiques, on dit que c’est la personne humaine - l’enfant - qui est l’objet de l’éducation. Téléologiquement, c’est aussi la même personne humaine - sociale et individuelle - que l’éducation cherche à réaliser comme finalité. Quant aux moyens naturels employés pour atteindre ce but, le milieu familial est l’autorité primordiale qui aide l’enfant dans son processus vers l’état adulte. Ainsi circonscrite, l’éducation se démarque de l’instruction, de l’enseignement, de l’apprentissage ou de l’initiation traditionnelle africaine. Ces derniers sont plutôt de l’ordre des moyens pour éduquer.

Haut de la page - Matières - Précédent - Suivant