Nous sommes le 12/12/2018 et il est 07h15 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

Échos voyages 2008

Scolasticat oblat de Kintambo dans sa nouvelle robe

(Rome 12.01.2008) - Bonjour de Rome où je suis rendu comme prévu, ce vendredi 11 janvier. Tout s’est bien passé. Merci pour l’accueil, la fraternité, l’amitié et la prière. A Kinshasa, j’ai eu le plaisir de découvrir le scolasticat omi de Kintambo dans sa nouvelle robe. La réfection complète de ce cadre de formation grâce à la générosité des Oblats est remarquable. Il reste à réparer les dégâts des pluies diluviennes d’octobre 2007. Un mur de protection sur deux vient d’être achevé; le plus gros reste à faire urgemment pour ne pas trop exposer la maison à l’insécurité, aux ‘inciviques et assaillants de tous genres’.

Scolasticat omi KintamboScolasticat saint Eugène

Du 14 janvier au 12 février nous serons en session plénière. C’est toujours un temps fort de concentration et de discernement au service de notre congrégation. Il y aura, entre autres, plusieurs nominations des provinciaux. L’objectif est d’avoir un leadership plus simple, plus dynamique et plus adapté aux besoins actuels de l’Eglise et du monde. Puissions-nous compter sur vos prières.

Scolasticat des Oblats à KinshasaScolasticat OMI, RD Congo

La sorcellerie africaine. Tel est le sujet qui nous préoccupe ces derniers temps. Qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à participer à nos discussions. A bientôt sur le net!


Le sort de la maison générale des Oblats à Rome

(Rome 21.01.2008) - Salut! Au début de cette deuxième semaine de notre session plénière, les travaux se poursuivent harmonieusement. Quatre Provinciaux ont été nommés dont un de la région Afrique-Madagascar, un second terme au Provincial de Natal (South Africa). Quatre autres œuvrant en Afrique seront nommés en avril 2008. C’est dire combien le leadership africain est appelé à se renouveler, afin de répondre plus efficacement aux défis missionnaires actuels du continent africain.

Vendre ou ne pas vendre le complexe via Aurelia 290, Roma? Telle est la question que se posent les Maison généralice OMI Romemembres de la famille de saint Eugène de Mazenod pendant cette période de l’année, et à laquelle tente de répondre le Conseil général depuis le Chapitre général de septembre 2004. En effet, cette plus haute autorité dans la Congrégation (Chapitre) nous avait confié le mandat suivant:

Que le Supérieur général en Conseil procède à la vente de la maison générale si l’étude approfondie conclut qu’elle contribuerait à fournir un service plus efficace à la Congrégation, tout en réduisant les coûts d’opération du complexe actuel et en établissant un fonds qui pourrait être utilisé pour soutenir financièrement l’Administration générale et, par le fait même, réduire le fardeau financier pour la Congrégation.

Après plusieurs études prospectives du marché, l’heure a sonné pour visiter quelques propriétés en vue de la délocalisation. Un week-end au bord de la mer, précisément à Tor San Lorenzo nous a permis de surmonter la phase émotionnelle de ce dossier délicat! La décision finale est attendue avant le prochain Chapitre général de 2010.

Haut


Nouvelles de Rome

(Rome 02.02.2008) - Avant de me rendre à la Basilique saint Pierre pour la célébration de la Journée mondiale de la vie consacrée, à 17h30, je viens te saluer et te redire combien j’apprécie ta présence sur ayaas.net. Je continue à croire que nous avons quelque chose de beau et de riche à nous offrir mutuellement malgré le manque de temps.

Comme d’habitude, en plus des activités de cette troisième semaine de notre session plénière, je me suis rendu à trois consulats pour solliciter des visas touristiques (Haïti, South Africa, Chine/Hong Kong). Un exercice qui exige courage et patience. Pour les Philippines, Dieu merci, je n’ai pas besoin de visa pour un séjour de moins de 21 jours. Une exception rarissime pour moi.

Quant à nos réunions, les discussions de la semaine ont été focalisées sur les finances (OIP et Budgets), les rapports des commissions internes, le sort de la maison générale, la préparation du prochain Chapitre général (septembre 2010) et de la session conjointe du conseil général avec la région oblate d’Asie-Océanie (avril 2008). Nous avons examiné aussi la situation de l’Université Saint-Paul d’Ottawa, Canada.

Une soirée récréative a clôturé la semaine, ce vendredi 1er février, chez les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux, comme le veut notre tradition à cette période de l’année, afin de maintenir les liens historiques de nos deux familles religieuses. La Supérieure générale nous a invités à prier pour leur Chapitre général qui aura lieu dans deux mois.

Grand merci à vous qui avez particulièrement pensé à moi le 31 janvier, fête de saint Jean Bosco, "éducateur-né, organisateur sans égal, écrivain à la plume féconde..." Que Dieu vous aide, par son intercession, à réaliser ce qu'il a commencé en vous et à vous occuper des jeunes d'aujourd'hui avec douceur! Voici deux photos de la Basilique saint Pierre en ce grand jour.

Basilique saint-PierreBasilique saint-Pierre

Haut


Si tu fais disparaître le geste de menace

(Rome 09.02.2008) - Ouf! Quelle quatrième semaine de nos réunions! Les discussions ont porté, entre autres, sur la nomination de quelques Provinciaux (Jaffna, Colombo – Sri Lanka, Indonésie) et Conseillers provinciaux (Espagne, USA, Notre-Dame-du-Cap, Natal SA), le rapport de quelques comités internes (Personnel, Justice, Paix et Intégrité de la création), la préparation lointaine du Chapitre général de 2010 et l’interminable étude du futur de notre maison générale. Quelle gymnastique! Nous en sommes à la dernière ligne droite, car la session prend fin ce lundi 11 février. Certains membres reprendront leur bâton de pèlerins dès le lendemain de la clôture.

L’entrée en carême a été un moment très précieux pendant cette semaine. Le rite des cendres nous a rappelé notre condition de mortels et de pécheurs tout en nous invitant à la conversion personnelle et communautaire. Par le biais d'ayaas j’ai compris combien ce temps de grâce est réellement un effort de recherche de Dieu pour tant de personnes. En effet, plusieurs visiteurs m’ont suggéré de proposer quelques pistes de réflexions afin de marcher ensemble vers Pâques; d’autres n'ont pas hésité à m'inviter, via É-mail, Skype ou Messenger, à vivre ensemble un carême fructueux, en pratiquant les mêmes résolutions. Telle est la magie du net.

J’avoue que j’en suis à la fois émerveillé et un peu perdu surtout quand je dois m'entretenir avec des inconnus. Internet serait-il un moyen d’accompagnement spirituel? En attendant d’y voir plus clair, je me laisse guider par ce verset du prophète Isaïe: «Si tu fais disparaître de ton pays le geste de menace, ...ta lumière se lèvera dans les ténèbres» (58:9+). Il suffit de considérer la dernière situation dramatique au Kenya et au Tchad pour s’en convaincre.

Haut


De Kikwit ville d’Ebola

(Kikwit 20.02.2008) - Salutations de Kikwit en République démocratique du Congo où je suis rendu depuis ce 19 février pour des consultations en vue du renouvellement de l’administration provinciale des Oblats du Congo. En compagnie du père Chicho, conseiller général pour l’Europe, nous sommes partis de Rome dès le lendemain de la fin de notre session plénière, le 12 février. Le voyage s’est bien passé malgré l’agitation à Paris (Charles de Gaule) pour ne pas rater la correspondance.

Conformément au programme qui nous a été suggéré par le comité de discernement, Chicho qui vient pour la seconde fois au Congo s’occupe du district de Kinshasa, tandis que moi celui d'Idiofa-Kikwit (intérieur du pays). Nous avons passé toute la journée du 13 février à la maison provinciale pour des rencontres individuelles (Provincial, Vicaire provincial, Trésorier) et en groupes (Conseil provincial et Comité de discernement, Administration provinciale).

Profitant de l’hébergement à la procure saint Eloi, ce matin du jeudi 14 février, nous avons fait un tour à la paroisse saint Eloi pour un petit recueillement au Sanctuaire marial. Le temps de confier à la sainte mère notre mission.

Grotte saint EloiChicho et Mabila

Ce même jeudi 14 février vers 10h30, seul au volant pour déposer un courrier à la communauté de Limete, j’ai fait un accident sur le boulevard Lumumba, au niveau du croisement Lumumba et Sendwe. Au feu rouge, le freinage brusque d’une voiture qui me précédait a fait que je le touche légèrement. Quelques secondes plus tard, le minibus qui roulait après moi a cogné violemment mon véhicule en faisant éclater le pare-brise, malgré le feu rouge! Le chauffeur n’a pas pu maîtriser son système de freinage. Aucune perte en vie humaine à déplorer dans les trois véhicules, mais quelques dégâts matériels considérables. Le pire pouvait arriver. Dieu merci, je suis encore en vie.

Dès le lendemain de l’accident, j’ai pris le vol Kin-Avia pour Idiofa où m’attendaient des confrères. La fête oblate du 17 février (182e anniversaire de l’approbation de nos Constitutions et Règles, 1826) à été célébrée à Ifwanzondo en l’église paroissiale. Dieu aidant, je regagne Kinshasa ce 21 février, afin de participer à une rencontre de synthèse avec Chicho et les membres du comité de discernement. Nos confrères se portent bien, ils sont partout présents sur le terrain de mission malgré la diminution de ferveur en ce qui concerne la pastorale itinérante, c’est-à-dire la visite des villages faute de moyens. La crise économique qui secoue sérieusement le pays n’épargne aucune couche sociale.

Haut


Nouvelles de Johannesburg

(Joburg 08.03.2008) - Salutations du pays de Mandela où je suis rendu depuis ce vendredi 7 mars, comme prévu. J’ai eu droit à un voyage agréable entre Kin et Joburg grâce à vos prières. Merci de tout cœur. Ici en Afrique du Sud comme au Congo, c’est la période de grandes consultations chez les Oblats. Les rencontres de discernement se succèdent afin de renouveler le leadership africain, en mai 2008. Les Provinces concernées sont: Congo, Lesotho, Province centrale et Province du nord de l’Afrique du Sud. Concernant la Province du nord dans laquelle je me trouve, une assemblée de discernement est prévue du 9 au 11 mars. Elle se tiendra au centre spirituel (CRC) où, en septembre 07, nous avons eu notre session conjointe avec la région Afrique-Madagascar.

La Province du nord compte actuellement 56 membres dont 7 jeunes en formation initiale. Pour plus de viabilité, elle a certainement besoin de s’engager résolument dans le processus de restructuration qui tend à fusionner les trois Unités de ce pays. J’espère que l’assemblée provinciale nous aidera à déceler les défis missionnaires d’aujourd'hui, dans cette partie du monde. A bientôt sur le net.

Haut


Tourisme ou mission motivée?

(Rome 15.03.2008) - Bonjour de Rome où je suis bien rentré ce matin, comme prévu, en provenance de Johannesburg. Tout s’est bien passé au pays de Mandela, en dépit de la fatigue inhérente à la fonction. A l’assemblée de Leadership organisée par la province oblate du nord de l’Afrique du sud, j’ai perçu ces défis majeurs pour la mission aujourd’hui dans cette partie du monde: urgence d’unification ou de restructuration de la province avec les autres provinces sud africaines pour plus de viabilité; identité religieuse et ministère auprès des jeunes. De cela dépend grandement le futur de la mission oblate.

Scolasticat omi de CedaraJ’ai eu l’opportunité de visiter le scolasticat de Cedara (Natal), la grande maison de formation interprovinciale qui compte actuellement 65 jeunes en formation initiale originaires de plusieurs pays anglophones, sans compter les autres étudiants de l'Institut de Théologie st Joseph (visiter leur site). Ils vivent une très belle expérience de l’internationalité, valeur tant recommandée au sein de notre famille religieuse.

Tourisme ou mission? m’a demandé récemment un visiteur d’ayaas après avoir consulté mon agenda. J’imagine qu’il a pitié de moi à cause de mes nombreux voyages. J’avoue que c'est un rythme exigeant. Je le fais par devoir. Eh oui, ainsi va la vie. Demain dimanche je me remets en route, cette fois-ci pour Haïti. Avec Marcel Dumais, le Conseiller général pour Canada-Etats-Unis, nous consulterons la province d’Haïti en vue de renouveler l’administration provinciale. Ainsi j’apprends davantage, à travers toutes ces consultations, la patience et le sens de l’écoute. Merci de votre prière et de votre affection. Fructueuse semaine sainte et bonne montée vers Pâques!

Haut


Bonne fête de Pâques depuis Port-au-Prince

(Haïti 18.03.2008) - Salutations de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, où je suis rendu ce lundi 17 mars. Parti de Rome la veille, j’ai passé la nuit à Paris dans un hôtel de transit (Formule1) pour ne pas rater la correspondance, puis j’ai transité par saint Martin (île sur l’océan Atlantique). Un long voyage d’environ 12 heures sans compter les heures d’attente en transit. Le décalage horaire est de 6 heures par rapport à Rome. Que dire de cette ville montagneuse ou de ce pays? Je n’en suis qu’à mon premier contact direct avec cette partie du monde. Ma première impression est que je ne sens pas tellement de différence avec mon Congo d’origine du point de vue climatique. Je pourrai dire un peu plus à la fin de ma visite. Pour l’instant, je me contente de livrer ces quelques données historiques.

Port-au-Prince

"Haïti est un État situé dans la partie ouest de l'île d'Haïti (ou île d'Hispaniola) qu'il partage avec la République Dominicaine (partie est). Haïti est donc limité à l'est par la République Dominicaine, mais bordé de tous côtés par l'Atlantique et la mer des Caraïbes. Le pays occupe 36% de la surface de l'île dans sa partie occidentale. Haïti et la République Dominicaine ont en commun le colonialisme européen et de nombreuses occupations américaines, des régimes politiques corrompus à répétition, la religion catholique mêlée au vaudou, une descendance métissée afro-européenne (plus africaine qu'européenne en Haïti), de graves problèmes de santé publique, une sous-scolarisation et une faible productivité agricole. Cependant, les difficultés d'Haïti sont considérablement plus élevées qu'en République Dominicaine, car Haïti demeure le pays le plus pauvre des Amériques.

La population d'Haïti était estimée à 7,1 millions d'habitants en 2001. Environ 74% de la population vit en zone rurale. La quasi-totalité des Haïtiens, soit 95%, descendent des esclaves noirs, le reste de la population étant constitué de Mulâtres (issus d'un métissage entre Africains et Français). Aujourd'hui, on estime que presque 400.000 personnes (environ 5%) parlent le français, à des degrés divers; il s'agit d'abord d'une petite élite de riches qui habitent la banlieue située sur les hauteurs de Pétionville et fréquentent de coûteux restaurants français, mais également une petite classe moyenne plus scolarisée. Quant au créole, c'est pratiquement toute la population d'Haïti qui le parle comme langue maternelle."

Bonne fête de Pâques! Que le Ressuscité vous comble de sa présence pour une vie plus heureuse fondée sur la liberté intérieure. Puis-je encore compter sur vos prières.

Haut


Haïti terre de conscience africaine

(Haïti 27.03.2008) - Je viens de rentrer à Port-au-Prince après six jours au nord et nord-est du pays pour visiter les paroisses où travaillent nos confrères. La visite a commencé par la seconde ville du pays, Cap Haïtien (à 30 minutes de vol de la capitale). Puis j’ai été conduit en voiture à Ferrier, Ouanaminthe, Capotille, Mont-Organisé et Carice, situé sur les hautes montagnes à la frontière de la République dominicaine. Aux trois derniers endroits j’ai vécu les célébrations du Triduum pascal. Partout j’ai appris qu’être «congo» veut dire être un nouveau venu, selon la tradition de cette première république nègre devenue indépendante en 1804. Par la révolte populaire le peuple s’est libéré du joug esclavagiste. Je n’ai pas eu l’opportunité de visiter le sud de ce royaume de créole, la langue locale.

Port-au-Prince, Haïti

Que dire en général de la mission oblate? Une province jeune en croissance, avec beaucoup de jeunes en formation initiale. Le ministère est essentiellement paroissial. La présence missionnaire est très appréciée dans ce beau pays où l’Eglise est très écoutée. La situation sociopolitique du pays est dramatique. La pauvreté sévit, «la misère s’installe partout à cause du chômage. Le taux de mendicité est en augmentation. Au nord-est beaucoup d’Haïtiens trouvent refuge en République dominicaine où ils sont souvent maltraités.» Partout les rues sont envahies par des petits commerçants, on dirait la seule façon de survivre. On y trouve tous les nécessaires.

Dans cette partie du monde où le riz est la nourriture de base, un Africain ne se sent jamais étranger. On l’appelle simplement «Africain», sans qu’il soit nécessaire de connaître son pays. Nombreux sont ceux qui m’ont dit qu’ils aimeraient visiter l’Afrique dans le seul but de retrouver les racines de leurs ancêtres. Au plan culturel, le plus beau pour moi: la dot, l’ethnie, le système matriarcat ou patriarcat n’existent pas, il n’y a qu’un seul peuple qui, malheureusement, est confronté au régionalisme (conflit interne nord-sud). Quant à la conscience africaine, «pour Aimé Césaire (Martiniquais), l’Afrique est victime. C’est la mère à qui l’esclavage vola ses enfants. Tandis que pour Anthony Phelps (Haïtien), l’Afrique est coupable. C’est une marâtre qui vendit ses enfants» (voir Charles Joseph Charles, Haïti, un diamant dans la boue?). A bientôt sur le net!

Haut


Hong Kong, d'un continent à l'autre

Résidence oblate, Hong Kong(Hong Kong 03.04.2008) - Salutations fraternelles de Hong Kong que je visite pour la toute première fois. Vous l’avez certainement remarqué, les exigences de la mission me font passer d’un continent à l’autre depuis le début de cette année. Le corps se fatigue mais je tiens encore le coup grâce à votre soutien par la prière. Je vous en suis reconnaissant.

Le départ de Rome a connu quelque frustration: le vol initial avait été annulé sans en être informé. Après discussion, une place a été trouvée ailleurs. Au lieu de KLM via Amsterdam, j'ai été mis sur un vol direct de Cathay Pacific. Tant mieux!

Ma visite se situe dans le cadre de la session conjointe de l’administration générale avec la région d’Asie-Océanie, qui aura lieu aux Philippines, du 14 au 18 avril. Chaque membre du conseil général visite une Unité de la région avant la rencontre de Manille. Il m’a donc été demandé de visiter la Délégation de la Chine, laquelle appartient à la province oblate d’Australie.

Une école de Hong KongQue dire brièvement de cette Délégation qui ne compte que 13 Oblats dont 3 Chinois? A Hong Kong, en plus de leurs deux paroisses, ils ont fondé trois écoles de grande importance: deux primaires et une secondaire. Le fait qu'ils aient l'habitation au dernier étage (top) d'une école montre combien ils sont très proches des élèves.

En Chine, un cadre pour l’enseignement de l’anglais et l’apprentissage des langues locales (Cantonese et Mandarin) sans oublier la collaboration avec d’autres instituts missionnaires dans la pastorale des émigrants. Le plus grand défi pour un missionnaire non-anglophone est de maîtriser d'abord l'anglais avant d'apprendre une langue locale, comme le font si bien deux jeunes confrères malgaches. A bientôt sur le net!

Haut


Salutations de Manille, Philippines

OMC, Manila(Manila 12.04.2008) - Les jours passent vite. T’en rends-tu compte? Eh oui, me voici rendu à Manille (capitale des Philippines), la deuxième et dernière étape de ce premier voyage en Asie. Tout s’est bien passé au cours de ce voyage vers le sud: 105 minutes suffisent pour passer de Hong Kong à cette ville de l’archipel au climat tropical.

Beaucoup de demoiselles et de dames philippines dans l'avion (PR), heureuses de rentrer en weekend chez elles. Il paraît qu’elles exercent des services domestiques à Hong Kong.

Aucune tracasserie pour moi à l’aéroport de ce pays (peut-être l’unique au monde) qui, pour une durée de moins de 21 jours, n’exige pas de visa d’entrée aux ressortissants de plusieurs nations, en l’occurrence le Congo! J’ai simplement suivi la consigne des organisateurs de la session à laquelle je viens prendre part en m’adressant à «Avis Car Rental». Ce service de location des voitures m’a confié à un taximan qui m’a gentiment conduit jusqu’au Centre missionnaire des Oblats (OMC) où se tiendra notre rencontre régionale, du 14 au 18 avril.

Centre missionnaire oblat ManilaMa première impression? Je n’ai pas encore visité la ville mais j’ai l’impression que les gens sont très accueillants. Pour rappel, l’archipel est formé de plus de 7.000 îles et îlots, souvent montagneux et volcaniques. Les deux plus grandes îles, Luçon et Mindanao, regroupent les deux tiers de la superficie et de la population totales. La population, en accroissement rapide et aujourd'hui en majeure partie urbanisée, est à forte majorité catholique, mais avec une minorité musulmane. En effet,

contrairement à beaucoup de peuples d'Asie, la majorité des habitants des Philippines sont des chrétiens fervents. Environ 83% de la population est membre de l'Église catholique, 6% de l'Église philippine indépendante (ou Aglipayan) et 3% de diverses branches du christianisme. Les musulmans, appelés Moros, (Maures), habitent essentiellement les îles méridionales, notamment Mindanao. Sur les plateaux et les îles éloignés, les tribus aborigènes, encore très imprégnées des croyances traditionnelles, vénèrent de nombreuses divinités. Il y a également des bouddhistes aux Philippines.

L’Africain se retrouverait-il dans cette partie du monde où la famille élargie est le pivot de la société?

La loyauté envers la famille est une valeur fondamentale, tout comme les notions de soutien mutuel et de sacrifice personnel, si la situation de la famille ou de l'un de ses membres l'exige. Un respect plus marqué est manifesté aux membres les plus âgés de la famille, et les conseils d'une mère à ses enfants ont un poids considérable. Les femmes occupent des postes importants dans l'administration, les affaires et l'industrie.

A bientôt sur le net!

Haut


Voyager, une permanente instabilité

Couloir omi aurelia 290(Rome 19.04.2008) - Ouf! Comme si la vie n’était que cette permanente instabilité qui incite à voyager sans cesse! Merci de vos prières. Tout s’est bien passé malgré la fatigue. Je viens de retrouver les couloirs du complexe Aurelia 290, comme prévu, après ce premier et long voyage asiatique pendant lequel j’ai vu et appris beaucoup de choses surtout d’ordre culturel et religieux. Partout je me suis senti accueilli dans la grande famille oblate. Que le Seigneur en soit loué!

Du 21 avril au 16 mai nous serons en session plénière du conseil général. Il y aura beaucoup de Provinciaux à nommer dont 4 de la région Afrique-Madagascar: Congo, Lesotho, Central et Nord de l’Afrique du Sud. Le leadership renouvelé s’occupera, entre autres, de la préparation du Chapitre général de 2010. Cette instance suprême apportera de profonds changements structurels au sein de la famille mazenodienne afin qu’elle soit plus efficace dans l’exercice de sa mission charismatique. Quel travail de discernement! A bientôt sur le net.

Haut


Mobilité missionnaire ou tourisme religieux?

(Rome 27.04.2008) - Salut et merci pour vos signes de vie. Je sais combien vous me soutenez dans votre humble prière afin que j’accomplisse ma mission. Je fais de même pour chacun et chacune de vous malgré le silence apparent. Quelques-uns m’ont dit que je suis devenu très rare sur le net à cause du ‘tourisme religieux’, d’autres aimeraient que je continue à proposer régulièrement des sujets de discussion sur le blog ayaas.

Tout en acceptant cela positivement, j’avoue que le temps me fait défaut et que la mobilité est une réalité inhérente à ma responsabilité. Je me déplace en fonction des besoins de notre famille religieuse qui compte actuellement 4300 membres dont 823 (soit 19,13%) appartiennent à la région d’Afrique-Madagascar. Avec deux sessions conjointes pendant cette année, il faut s’attendre à plusieurs voyages. J’en suis à mon 167e vol, depuis avril 2003. Je souffre parfois du décalage horaire, comme dernièrement en Haïti et à Hong Kong. Il y a de quoi dormir à temps et à contretemps!

La présente session plénière a bien démarré le 22 avril dans la fatigue des visites en Asie. Après avoir travaillé en différents comités internes (Personnel, Mission, Formation première, Formation continue, Finances, Communications, Justice, Paix et Intégrité de la création), nous avons continué les discussions sur le sort de la maison générale et sur la composition du comité préparatoire du Chapitre général de 2010. Puis nous avons nommé quatre provinciaux pour un second mandat. Il s’agit, pour l’Afrique, des pères Macaire Manimba (Congo) et Emmanuel Mosoeu (province centrale, Afrique du sud). D’autres nominations auront lieu au cours de la semaine qui commence. A bientôt sur le net!

Haut


Ce qui me frappe en Marie

(Rome 03.05.2008) - Paix et joie! Les esprits africains ne s’opposent-ils pas à l’action du Saint-Esprit dans le monde? Telle est la question qui m’a été suggérée par un internaute pour en faire un débat sur le blog ayaas. J’avoue que je ne me sens pas très inspiré pour l’aborder aisément surtout en cette période où la session plénière occupe tout mon esprit.

Deux autres supérieurs provinciaux de la région oblate Afrique-Madagascar ont été nommés pendant cette deuxième semaine de notre session. Le père Emile Moteaphala a été nommé provincial du Lesotho pour un second mandat de trois ans, et le père Terrence Barnard provincial de la province du nord de l’Afrique du sud pour un premier mandat de trois ans. Je ne peux que me réjouir de ce renouvellement du leadership africain, dans l’espoir de travailler davantage pour la restructuration de certaines provinces. Nous voulons former des provinces plus grandes.

Diaconat omi RomeDans l’après-midi de ce samedi, nous nous sommes rendus à la paroisse saint Pie V pour l'ordination diaconale des sept jeunes de notre scolasticat international: Jean-Luc Bourdeau (Haïti), John Thomas David (Inde), Auguste-Noël Kajingulu (Congo Kinshasa), William Makebesela (Lesotho), Patrick Maboee (Lesotho), Norbert Wilczek (Allemagne) et Francesco Lugara (Italie). Dans son homélie, Mgr Michele di Ruberto (Secrétaire de la Congrégation pour les causes des saints) a insisté sur le sens et la qualité du service à rendre à l’Eglise. Quand l’amour devient concret, il s’appelle service.

Une visiteuse vient de me rappeler que c'est le mois marial. Restons fidèles à la prière du Rosaire. Ce qui m'a toujours frappé en Marie, à travers l'histoire de ses nombreuses apparitions dans le monde, c'est le respect envers les personnes. Qu'elle nous inspire davantage le sens de la dignité humaine et la joie de vivre.

Haut


Pentecôte: le vent souffle où il veut

(Rome 11.05.2008) - Je souhaite une très bonne Fête de la Pentecôte à chacun et à chacune! Que le Saint-Esprit de Dieu vous comble de ses nombreux dons pour une vie remplie d’amour et de paix! Qu’il assiste spécialement les sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux qui sont réunies en Chapitre général à Rome, du 30 avril au 23 mai 2008! Le mot "Pentecôte", d'origine grecque, signifie cinquantaine. Cette fête chrétienne est célébrée le cinquantième jour après Pâques, soit le septième dimanche. Elle achève et solennise la période pascale.

Que vous dire à la fin de cette troisième semaine de notre session plénière? Nous avons continué la série de nominations en constituant les conseils provinciaux d’Indonésie, France, Jaffna, Colombo et Brésil. En plus, le conseil a approfondi la réflexion sur l’avenir de la maison générale et a examiné le projet de restructuration de la Congrégation en vue du prochain Chapitre général, en 2010. Plusieurs recommandations relatives aux différents comités internes ont été votées, notamment le Commissaire du Chapitre. Les autres membres de la commission pré-capitulaire seront nommés la semaine prochaine. Nous avons parlé aussi de la prchaine session conjointe de l’administration générale avec la région d’Amérique latine, qui aura lieu au Brésil, du 1er au 5 septembre. Elle aura pour thème: «Mission et Vie religieuse oblate à la lumière de la cinquième rencontre du CELAM à Aparecida».

Enfin, une coïncidence heureuse: le débat sur les esprits africains et le Saint-Esprit. Ça réchauffe! Chose évidente, une vie chrétienne ou religieuse sans incarnation dans la culture du peuple qui la reçoit ou qui la vit, sans mort et résurrection, reste superficielle, sans racines. Autant l’Afrique noire ne sera pas chrétienne tant qu'elle n'aura pas assimilé le christianisme, autant se poseront les problèmes d'incompréhension tant que le style de vie chrétienne ou religieuse ne jaillira pas de la culture africaine. N’hésitez surtout pas à nous partager votre opinion. Le vent souffle où il veut. Ne prenons pas le risque d’étouffer l’étincelle de l’Amour. A bientôt sur le net.

Haut


Le symbole qui tend vers la disparition

Maison généralice des OMI(Rome 17.05.2008) - Ouf! Notre session plénière vient de prendre fin! Quatre semaines pendant lesquelles nous nous sommes penchés sur plusieurs dossiers. Nous avons nommé, entre autres, 7 Supérieurs provinciaux et 7 nouveaux Conseils provinciaux, le Commissaire du Chapitre général 2010 ainsi que les 2 membres de la commission pré-capitulaire, le Directeur du comité Justice, Paix et Intégration de la Création (JPIC). Quant au sort de la maison générale des Oblats, les choses deviendront plus claires en septembre 2008. La tendance est plutôt de vendre la propriété actuelle et d’acheter une plus petite dans la même ville de Rome. Toute une valeur symbolique et historique qui pourra bientôt disparaître au prix de quelques larmes nostalgiques.

Mais pourquoi vouloir vendre la maison? La famille de saint Eugène de Mazenod serait-elle en crise? Nous ne cherchons qu’à accomplir le mandat reçu du dernier Chapitre général:

Que le Supérieur général en Conseil procède à la vente de la Maison générale si l’étude approfondie conclut qu’elle contribuerait à fournir un service plus efficace à la Congrégation, tout en réduisant les coûts d’opération du complexe actuel et en établissant un fonds qui pourrait être utilisé pour soutenir financièrement l’Administration générale et, par le fait même, réduire le fardeau financier pour la Congrégation. (Témoins de l'Espérance, 2004).

Ceci n’est qu’une coïncidence: l’Association des Conseillers(ères) généraux(ales) Africain(e)s, A.C.A. en sigle, tiendra son assemblée ce samedi 17 mai chez les Sœurs missionnaires de Notre-Dame d’Afrique, à 15h00 pour discuter le thème «Usage évangélique des biens matériels. Plan de discernement.» J’y prendrai part pour m’informer et me former - (14 membres seulement étaient présents.

Peut-être la rencontre de l'A.C.A. m’aidera-t-elle à me concentrer pour préparer la rencontre régionale des Oblats qui aura lieu à Antananarivo, Madagascar, à la fin de ce mois. La Conférence aura, entre autres, à définir sa procédure électorale pour le Chapitre général et à planifier l'animation des Unités.

En communion avec les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux, nous nous réjouissons de la réélection de Sister Margaret Muldoon au poste de Supérieure générale, hier vendredi 16 mai. Notre joie également pour Soeur Micheline Kenda (Congo-Kinshasa), élue Conseillère générale ce samedi 17 mai. N’hésitez pas à visiter le Blog de leur Chapitre général. Bon dimanche et à bientôt sur le net!

Haut


Wilfried et ses novices ont connu un accident

(Rome 21.05.2008) - En ce jour où nous célébrons la fête de saint Eugène de Mazenod, fondateur des missionnaires Oblats de Marie Immaculée, nous avons reçu quelques tristes nouvelles du noviciat OMI d’Ifwanzondo, en République démocratique du Congo. - Le samedi 17 mai 08, la Jeep du noviciat a connu un accident de circulation sur la piste d'Idiofa. Le père Wilfried Gitembo, maître des novices, était au volant et 7 novices se trouvaient à bord du véhicule County. Dieu merci, il n'y a pas eu de pertes en vie humaine. Quelques-uns d'entre eux ont eu de petites blessures, tandis que 3 novices sont hospitalisés à Idiofa. Ils pourront se rendre à Mosango ou à Kikwit pour des analyses approfondies et des soins appropriés. - Ils ont besoin de nos prières.

County, car accidentCounty Noviciat Muke

Haut


Chaleureux bonjour de la ville de Rome

(Rome 01.06.2008) - Je vous salue chaleureusement de Rome où je suis rendu, cette fois-ci, pour un mois de permanence avec l’équipe centrale (Home Team) du Conseil général. J’en profiterai pour solliciter trois visas en vue de mes prochaines visites en Amérique latine: Guatemala, Paraguay et Brésil. Ces visites se feront dans le cadre de la session conjointe de l’Administration générale avec la région oblate d’Amérique latine. La session aura lieu à São Paulo, du 1er au 5 septembre et elle sera suivie d’une retraite annuelle du Conseil général. J’espère bien obtenir les visas nécessaires avant de prendre mes vacances au pays natal, en juillet.

Je profiterai également de ce temps de permanence pour préparer une session que j’animerai en juillet chez les sœurs de l’Immaculée conception, à Mbanza-Ngungu, dans le Bas-Congo. «Bousculer notre image religieuse dans l’aujourd’hui du monde», tel est le thème que j’ai choisi pour entretenir des Junioristes. Je pourrai plus tard partager mes réflexions avec les visiteurs d’ayaas. J'espère proposer une réflexion pertinente.

jb musumbi, antananariveTout s’est bien passé à la rencontre d’Antananarivo. A présent, je m’en réjouis car, en dépit de quelques lacunes, les membres de la Conférence régionale Afrique-Madagascar sont arrivés à déterminer le nombre de leurs unités électorales et à définir leur procédure électorale en vue du prochain Chapitre général. C’était le but essentiel de ladite assemblée. Je m’attelle à élaborer la synthèse de principaux défis et à planifier l’animation des délégués qui seront élus pour prendre part au Chapitre de 2010. En attendant, voici en image le leadership africain anglophone et francophone.

J’avoue que j’ai été profondément touché par le zèle missionnaire du père lazariste Pedro, en faveur des enfants et des sans-abri de la société malgache. Certes, notre monde a davantage besoin de personnes charismatiques pour continuer à «éveiller les consciences des responsables et des pauvres, pour leur signifier sans cesse que la pauvreté peut et doit être éradiquée.»

Merci de vos mots d’encouragement et de votre présence discrète sur le net. N'hésitez pas, s'il vous plaît, à nous laisser une image de votre choix dans notre livre d'or ou à nous la faire parvenir par émail, comme certains l'ont déjà fait. Merci aussi de bien utiliser cet espace contact. Ayaas se réserve le droit de supprimer toute image et tout message à caractère subversif ou indésirable.

Haut


Merci et au revoir sœurs Franciscaines

(Rome 08.06.2008) - Pour ceux et celles qui ne le savent pas, le complexe de via Aurelia 290 accueille non seulement les Oblats de la maison générale et le scolasticat international, mais aussi deux communautés religieuses féminines: les Dominicaines (Philippines) au service de la comptabilité et les Franciscaines (Pologne) au service domestique (cuisine, buanderie).

En ce dimanche où, dans l’Evangile, Jésus appelle le collecteur d’impôts Matthieu à le suivre et nous invite tous à comprendre qu’il est venu ‘appeler non pas les justes, mais les pécheurs’, la maison générale a dit solennellement merci et au revoir aux sœurs franciscaines qui lui ont rendu d’énormes services pendant dix ans. S’il est vrai qu’elles rentrent chez elles en Pologne parce que leur contrat a touché à sa fin, il n’est pas faux de considérer ce départ comme une des conséquences du processus de vente de cette propriété, le symbole qui tend vers la disparition.

Steckling et Gilberto

Dans son homélie, le supérieur de la communauté locale, Gilberto Piñon, a fait l’éloge des sœurs en insistant sur leur sens de donner la vie à l’instar du Christ et de la Vierge Marie. A la fin de la messe, le Supérieur général, Wilhelm Steckling, a pris la parole; d’une voix émue, il a exprimé la gratitude de toute la Congrégation des Oblats envers les sœurs franciscaines tant pour le service rendu que pour leur témoignage de vie consacrée. Puis il a remis à chacune des six religieuses un très beau bouquet de fleurs sous les applaudissements de l’assemblée. «Fallait-il attendre le départ des sœurs pour me permettre de leur donner un baiser de paix?» s’est demandé, dans la douleur de séparation, le plus vieux Frère de la maison! Pour marquer davantage cet événement, la communauté a offert un apéro et un repas d’honneur préparé par la compagnie italienne qui remplace les Franciscaines depuis le 1er juin 2008.

Haut


Quand s'installe l'instabilité

Papillon(Rome 15.06.2008) - Comme si la question insinuante sur l’hospitalité africaine ne suffisait pas! Cette fois-ci, d’aucuns pourraient penser à la taquinerie. Quoi qu’il en soit, je suis las de répondre à la question «que fais-tu encore ici à cette période de l’année?» La session plénière ayant pris fin depuis longtemps, je devrais être ailleurs plutôt qu’ici à via Aurelia 290.

Voilà qui confirme l’instabilité de ma vie dont je parle assez souvent. Nulle part, en effet, dans nos propres communautés, je me sens vraiment chez moi. Partout la même attitude: «Quand es-tu arrivé? A quand le prochain départ? Quand reviendras-tu?» En réalité, cela correspond au principe même de mon style de vie: 'ne jamais s’installer'. Le symbole du papillon vous en dirait davantage.

Le boulot continue dans la même allure, les membres du conseil général sont dispersés de par le monde mais nous sommes presqu’en vacances d’été. La maison est calme; les étudiants qui terminent leurs épreuves s’en vont ailleurs pour le job ou l’étude de langues, et quelques membres résidents sont déjà parmi les leurs. Loin d’ennuyer, le silence de la maison aide à me concentrer pour préparer deux sessions et une retraite. La grande distraction du moment, c’est le calcio (Football). L’Euro 2008 passionne les supporters qui, dans le contexte international qui est le nôtre, doivent cultiver la compassion. La mauvaise prestation de l’équipe d’Italie, la ‘Squadra Azura’, plonge la ville éternelle dans un silence inhabituel. Aucune opportunité de tapage nocturne jusqu’à présent. Tant mieux!

Et mes démarches de visas? Tout se passe bien. J’ai obtenu les visas de Brésil (une semaine d’attente) et de Paraguay (deux jours d’attente). Celui de Guatemala est prévu pour la semaine qui commence. J’en serai à mes deux dernières pages du passeport. En vain j’attends un nouveau passeport depuis mars 2008. Il paraît qu’on n’en trouve plus au pays de Kabila fils! En vain aussi mon essai auprès de la cité de Vatican. Si le Congo ne débloque pas la situation à temps, il me sera impossible de voyager après septembre 2008.

En attendant, je me préoccupe plutôt de la santé de ma sœur aînée et de sa fille cadette (13 ans), qui résident à Idiofa (Congo démocratique). Merci de les porter dans vos prières. A bientôt sur le net!

Haut


Dernière ligne droite

(Rome 21.06.2008) - Ouf! Voilà une bonne chose de faite! J’ai obtenu le dernier visa que j’attendais, celui de Guatemala, ce jeudi 19 juin. Il a fallu trois semaines de gymnastique vers des consulats pour obtenir trois visas: Brésil, Paraguay et Guatemala. Tant mieux! J’ai eu aussi à participer aux sessions ordinaires du conseil général (deux fois par semaine). Outre les confirmations des admissions à l’oblation perpétuelle et l’approbation des procédures électorales en vue du prochain Chapitre général, nous sommes revenus sur le dossier de la maison générale en confiant le projet de vente à une seule entreprise. Dans la perspective d’aliénation de notre propriété, l’entreprise nous présentera un plan détaillé de l’alternative (terrain, nouvelles constructions, matériau). Le conseil de juillet examinera l’ébauche du plan et fera des recommandations pour la session plénière de septembre octobre. Voilà où nous en sommes. Le symbole tend vers la disparition.

Bulumuna, Mbaye et GiancarloDu reste, les rues de Rome sont envahies par des touristes car il fait beau temps. Les 33°C de température de cet après-midi sont certainement le prélude de grandes chaleurs d’été. Nombreux sont ceux qui se dirigent vers la mer pour jouir de ses plages. Quant à moi, je suis à ma dernière ligne droite, content non seulement d’aller en vacances sous peu mais aussi de quitter momentanément cette maison qui prend l’allure d’un hôtel depuis le dernier changement aux services domestiques.

En dépit de l’amélioration apparente des repas dont parlent quelques-uns, ma crainte est de voir cette communauté religieuse perdre peu à peu son intimité habituelle! Cela n’engage que moi. Par ailleurs, les sœurs franciscaines ont définitivement quitté le complexe Aurelia 290 ce matin, à bord d’un minicar qui est venu de Pologne pour les ramener chez elles. Que Dieu bénisse leur nouveau ministère!

La santé de ma sœur et de ma nièce s’améliore. Merci de vos signes de compassion. Je n’ose pas demander votre avis sur ces paroles du musicien congolais Koffi Olomidé: «L’amour n’existe pas, il n’existe que des preuves d’amour!» Autrement dit: l’amour en soi n’existe pas. Allez-y comprendre. N’hésitez pas, s'il vous plaît, à visiter nos deux nouvelles rubriques: Débat africain et Galerie (le téléchargement de nos diaporamas dépendra de la qualité de votre connexion). Bon dimanche, et à bientôt sur le net!

Haut - Suivant

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster