Nous sommes le 12/12/2018 et il est 06h49 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

Échos Afrique-Madagascar Lusaka 2010

Introduction

Les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée se préparent à vivre leur Chapitre général, en septembre-octobre de cette année. Que dire de la Conférence régionale d’Afrique-Madagascar (AMR) qui vient Palmwood Lodged’avoir lieu à Lusaka, du 17 au 19 mai. Les Supérieurs majeurs et les Délégués au Chapitre se sont réunis à l’Hôtel Palmwood Lodge pour trois jours de discussions et de discernement sur le futur de leur famille religieuse.

32 personnes dont 3 invités ont participé à cette rencontre: Fathers David Kalert (USA, Commissaire du Chapitre général 2010), Seamus Finn (USA, Comité sur le gouvernement) et Paul Jeevendra (Administration générale, Grant Director). Trois autres Pères ont aidé au bon déroulement de la Conférence: Jean-Baptiste Malenge Kalunzu (Congo, Modérateur), Paul Decock (Natal, Traducteur) et Jean-René Talabo (Zambie, Traducteur). Voici la liste complète des participants en formats .doc et .pdf.

Cette réunion de grande importance, tenue en anglais et en français, langues de nos deux sous-régions, s’est déroulée en deux phases. La première phase concernait les membres de la Conférence régionale et tous les Délégués au prochain Chapitre général, tandis que la deuxième, la plus courte, était réservée aux membres de la Conférence.

«La Région fonctionne à travers la Conférence de la Région composée des Provinciaux, des Supérieurs des Délégations et Missions situées sur le territoire de la Région. Elle est l’organisme principal d’animation pour la vie et les activités de la Région (Constitution 121). Je me contenterai de présenter l’essentiel de ces trois jours de réflexion.


Jour 1
Rapport de la Région

Macaire Manimba(Lundi 17 mai 2010) - Dans la matinée de ce premier jour, après le mot d’accueil de Fr. Evans Chinyemba, Supérieur de la Délégation de Zambie, qui a présenté son pays comme «la véritable Afrique», et l’adresse d’ouverture du Président sortant, le Père Macaire Manimba, Provincial du Congo, les participants se sont penchés sur le rapport de la Région en vue du Chapitre général. Ce travail de synthèse élaborée par le Président a fait l’objet d’étude en 3 petits groupes linguistiques (2 anglophones et 1 francophone).

Parmi les faiblesses de ce rapport bien apprécié globalement, soulignons le manque d’insistance sur la formation inculturée et sur l’éducation dans nos instituts supérieurs (saint Joseph de Cedara et saint Eugène de Mazenod de Kinshasa), l’oubli du ministère auprès des réfugiés et du dialogue avec l’Islam ainsi que l’absence du concept de développement. Le rapport aurait pu être soumis à l’appréciation de la Conférence avant de parvenir au bureau de la Commission précapitulaire. Mais la Conférence ne se tient qu’une seule fois tous les deux ans!

Dans son homélie de la messe d’ouverture, le Président sortant Macaire Manimba a insisté sur le caractère particulier de cette rencontre. Les yeux tournés vers le Chapitre général qui pointe à l’horizon, les participants sont invités à se laisser mouvoir par l’Esprit de la Pentecôte, afin de percevoir les vrais enjeux du thème de Conversion, de cerner la direction à prendre pour mieux répondre aux signes des temps, dans le contexte du changement démographique dans la Congrégation.


Mot du Conseiller général

Oblats LusakaL’après-midi a été réservé essentiellement au partage du Conseiller général et à la synthèse des carrefours en plénière. Dans mon message intitulé «Afrique-Madagascar à l’aube du 35e Chapitre général», j’ai livré mes impressions de cette partie du monde oblat. Il s’agit d’un regard critique basé sur mes huit ans d’expérience dans le Gouvernement central. Deux défis majeurs retiennent mon attention: la mission et la formation pour la mission.

Question essentielle: que faire davantage pour avoir des formateurs bien formés et compétents et pour que la formation soit réellement une formation pour la mission? Je n’ai pas hésité à exprimer mes frustrations et à interpeler le leadership africain afin qu’il se lève et marche. Mon texte est disponible aussi en formats .pdf et .pptx; .pdf English.

Haut


Jour 2
Chapitre général 2010

David Kalert(Mardi 18 mai 2010) - La matinée de ce jour a commencé avec la conférence de David Kalert sur le prochain Chapitre général. Les participants ont reçu des informations détaillées sur les préparatifs de ce grand événement d'Eglise, le personnel auxiliaire, le programme et la dynamique du Chapitre. Voir la liste des Capitulants et tant d’autres documents utiles sur le site web officiel de la Congrégation.

Il y a eu plusieurs réactions et questions de clarification. Se basant surtout sur le changement démographique dans la Congrégation, la Région déplore le manque de représentants africains parmi le personnel auxiliaire! Elle aurait voulu que l’un des trois modérateurs soit Africain. En outre, la Conférence africaine craint de voir l’attention plus focalisée sur le changement des structures que sur le thème de conversion sur lequel réfléchissent toutes les Unités. Une façon de dire clairement qu’il ne faudra pas nous distraire avec d’autres matières. L’élection de la nouvelle équipe centrale réduite (nouvelle proposition) tiendra-t-elle compte du principe de représentativité par Région? Beaucoup reste à clarifier quant à la méthodologie de ce 35e Chapitre.


Gouvernement

Ensuite, nous avons écouté Seamus Finn sur les propositions du Comité sur le gouvernement. Il s’est évertué à expliquer le travail de ce Comité et le rationnel pour le changement des structures de Seamus Finnl’autorité dans la Congrégation. Ici aussi, les Africains sont restés sur leur soif car leurs questions n’ont pas reçu de réponse satisfaisante. «Lorsqu'on s'évertue contre une porte close, vient un moment où l'envie vous prend de la casser», disait le philosophe Sartre. La question de mandat du Supérieur général (8 ans au lieu de 6) et celle de 5 membres de son conseil (au lieu de 8) ont retenu l’attention de la Conférence en suscitant une grande discussion.

Les divergences de vues étaient remarquables. Les Anglophones soutiennent la proposition de réduire la taille du Gouvernement central (Général, Vicaire et 4 Assistants), tandis que les Francophones préfèrent maintenir le statu quo. Par ailleurs, ils sont tous d’accord sur le renforcement des Régions. Mais ce qu’ils entendent par «renforcer» est peut-être différent de la proposition du Comité qui voudrait que les Régions exercent un certain pouvoir administratif. Il me semble qu’ils pensent plus au renforcement des maisons de formation et des finances qu’au pouvoir régional. Quelques-uns souhaitent que le Conseiller général soit en même temps le Président de leur Région!

Concrètement, comment les propositions du changement des structures vont-elles aider au développement missionnaire des Unités en croissance? Le critère de 80 oblats pour une Province viable se réfère-t-il à l’effectif de l’Unité ou à son personnel actif, c’est-à-dire ceux qui exercent un ministère ou veulent l’exercer? Quel sera le sort des Délégations et Missions dont les Provinces mères appartiennent à une autre Région? Autant de questions que se pose Afrique-Madagascar.


Candidats

Stuart BateDans l’après-midi de ce deuxième jour de la Conférence régionale à Lusaka en Zambie, Délégation de la Province des Etats-Unis d'Amérique, outre la visite facultative des communautés oblates à Lusaka, les participants se sont penchés, en carrefours et en plénière, sur la sélection de leurs candidats en vue du Chapitre.

Guidés par le slogan «Afrique un seul langage au Chapitre» (One voice), ils ont d’abord répondu à la demande de David Kalert. Ce dernier avait immédiatement besoin de 3 candidats qui pourront rendre quelques services durant le Chapitre (une demande commune aux cinq différentes Régions de la Congrégation).

La Conférence a désigné les Pères Stuart Bate (Provincial de Natal) comme membre du Comité de direction, Prosper Ndjoli (Vicaire provincial du Congo) membre du Comité des Finances et Emile Moteaphala (Provincial du Lesotho) pour une Méditation spirituelle sur la conversion.

Haut


Jour 3
Discernement

(Mercredi 19 mai 2010) - La matinée de cette dernière journée a commencé avec une photo de famille proche de la piscine de Palmwood Lodge. Puis, la Conférence a continué le discernement sur les candidats en vue du prochain Gouvernement central. Elle a choisi 5 autres Oblats de la Région parmi lesquels 1 ou 2 pourront appartenir à la prochaine équipe centrale. La Conférence n’a pas pu réduire ce nombre à 3 ou 2 à cause de divergence d’opinions entre les deux sous-régions. Il sera donc difficile que l’Afrique parle un seul langage au Chapitre. Faut-il encore compter sur la loyauté des Capitulants de nos trois Délégations. Partageront-ils les vues de leur Région ou celles de leurs Provinces mères?


Levée des fonds

Après la discussion, la Conférence a eu droit à l’exposé de Paul Jeevendra sur «Fund raising», le ministère de levée des fonds pour le développement de la mission oblate. Il s’agissait de fournir des informations nécessaires à la compréhension et à l’exercice de ce ministère. La crise financière mondiale Paul Jeevendraa poussé les Oblats à valoriser davantage les ressources locales, afin de soutenir les Unités en croissance. Conformément à leur charisme, le principe est de servir les pauvres en les aidant à se développer ou à sortir de la précarité (Serving the poor through development).

Tentant de répondre à quelques préoccupations du Conseiller général, le Grant Director a précisé que pour les Unités qui n’ont pas assez de ressources, le fait de solliciter une aide financière peut être humiliant mais c’est un signe de collaboration concrète dans la congrégation. Il a présenté, entre autres, une vue d’ensemble sur le développement de nos activités en terme de ressources, un nouveau focus sur l’approche coordonnée du développement, les espoirs pour le futur et Fundraising comme un ministère.


Trésorier régional

Dès la fin de la présentation de Paul Jeevendra, la Conférence est entrée dans la phase réservée aux Supérieurs majeurs. La matinée s’est clôturée avec l’intervention du Trésorier de la Région, Peter Foley (Trésorier provincial de Natal, Afrique du Sud). Il a présenté le rapport financier de la Région en insistant sur la contribution de toutes les Unités à la caisse commune. Son rapport a suscité une vive discussion sur le budget, la contribution, la recherche des fonds, la remuneration du Secrétaire exécutif, les frais de location à Victory Park (Johannesburg).


Elections

L’après-midi a été réservé aux élections. D’après les Statuts de la Région, «Le mandat du Président est de deux ans; il peut être réélu pour un deuxième mandat» (22b). Les Pères Cornelius Ngoka, Provincial de Cornelius Ngokala Province du Cameroun et Président de la sous-région francophone a été élu Président de la Région, et Linus Ngenomesho, Provincial de Namibie, Vice-président. Ils succèdent ainsi aux Pères Macaire Manimba et Emmanuel Mosoeu.

Il y a eu aussi un vote de sondage ou mieux un temps considérable de discussions en plénière concernant le mandat du Secrétaire exécutif de la Région. Le numéro 28 des Statuts stipule: «La Conférence de la Région, avec l'approbation du supérieur majeur légitime ou du supérieur de la Mission, choisit un Oblat de la Région pour être secrétaire; il est alors nommé par le Président pour un mandat de quatre ans. Le mandat peut être renouvelé pour une autre période de quatre ans.»

En principe, le premier mandat de l’actuel Secrétaire, le Père Edy Mabila (Congo) prendra fin en mars 2011. Il l’a annoncé lui-même à ses proches, dès la fin de cette réunion, dans un message e-mail dont l’objet est «Good News»:

«Je retourne à Johannesbourg début juin (…)J'y rentre passer ma dernière année de service avant de passer le tablier du Secrétaire Exécutif régional à un autre Confrère qui sera nommé pour mars 2011. C'est avec grande joie que je vous annonce cette nouvelle qui est très bonne pour moi» (From: Edy Th. Mabila, Sent: Thursday, May 20, 2010 10:23 AM).

Haut


Conclusion

Participants Lusaka 2010La Conférence de Lusaka a-t-elle atteint son objectif? Il m’est difficile de répondre à cette question parce que les participants n’ont pas pu faire l’évaluation de cette rencontre faute de temps. Pour la même raison, les résolutions finales ont été examinées à la hâte, tard dans la soirée. Elles ont été amendées et adoptées sans véritable intérêt digne de cette assemblée qui, faute de local approprié chez les Oblats, s’est tenue à l’Hôtel Palmwood Lodge.

Dans ce cadre où il y a beaucoup de va-et-vient et où les gens regardent avec curiosité, nous avons essayé de montrer que nous sommes des hommes de foi et de prière, des témoins du Christ ressuscité. Le contexte international de notre rencontre n’a laissé personne indifférent. Nous chantions en anglais, en français et en latin pendant nos vivantes célébrations eucharistiques dans une salle ornée en chapelle. Cela a fait le bonheur du personnel. Pour la première fois de leur histoire, ils ont accueilli 32 missionnaires prêtres venant de plusieurs pays du monde.

J’en suis sorti avec plusieurs points d’interrogation quant à l’efficacité de la voix africaine au Chapitre général. Les Africains parleront-ils un même langage ou iront-ils en ordre dispersé? Quoiqu’il en soit, chaque Capitulant est libre de voter qui il veut pour le plus grand bien de la mission oblate. La foi chrétienne et l’esprit religieux! voilà l’essentiel dans ce genre d’exercice, même si dans beaucoup de cas l’humain est plus fort que l’Esprit. Je pense précisément au phénomène ‘lobbying’, qui consiste à faire pression sur les autres; «une manœuvre politicienne en vue des élections». Sa pratique est malheureusement courante dans le monde religieux d’aujourd’hui! En réponse à une question de clarification sur l’expression ‘candidats africains au Gouvernement central’, les participants n’ont pas hésité à évoquer le panafricanisme, cette «doctrine qui tend à développer l'unité et la solidarité africaines», sans glisser dans le racisme.

Secrétariat de RégionJe constate agréablement que l’installation de notre secrétariat régional à Johannesburg est un signe concret du progrès de la Région. Il y a une différence nette entre le temps avant et le moment présent quant à l’organisation de nos rencontres régionales. Le leadership africain pourra se servir mieux de cet outil d’animation missionnaire en améliorant ses capacités de fonctionnement, conformément à l’esprit de nos Constitutions et Règles. «Chaque Région établit le type de secrétariat dont elle a besoin pour aider à la coordination de ses activités et servir de point d’appui pour l’animation dans la Région» (Règle 123a).

Dans son homélie de clôture basée sur la prière sacerdotale du Christ: «Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient un comme nous-mêmes… Consacre-les par la vérité: ta parole est vérité…» (Jean 17:11-19), le Père Cornelius Ngoka a insisté sur la consécration dans la vérité. Il a présenté la consécration des Oblats comme le point qui relie la communion (unité) et la mission (envoyé). «La Vérité nous pousse au réalisme, regarder le réel et l'affronter, y faire face, une mission concrète; et c'est aujourd'hui... puisque la consécration que demande Jésus pour les apôtres ne renvoie pas au passé mais au présent, dans l'aujourd'hui», a-t-il souligné en bon bibliste.

Enfin, nos sincères remerciements à la Délégation de Zambie qui nous a réservé un accueil chaleureux. La vitalité ou mieux la croissance de cette jeune Unité est tout simplement impressionnante. Que Dieu en soit loué! Voir nos vidéos de cet événement sur la Chaîne ayaas.net: (4 Vidéos). La prochaine rencontre de la Conférence Afrique-Madagascar aura lieu à Yaoundé au Cameroun, en avril 2012.

Haut

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster