Nous sommes le 22/10/2018 et il est 23h02 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

«Levez les yeux, regardez, les champs sont blancs pour la moisson»(Jn 3,35)

Jeunes, soyez artisans de votre propre histoire

Maison Yves-Plumey Yaoundé

Retraite oblate animée par le Père Lin KIEKIE, OMI, au Scolasticat Yves Plumey de Yaoundé
(Août-septembre 2018
)

Croix devise OMI chapelle Yves Plumey Yaoundé

RÉSUMÉ

Lin KiekieCette retraite a été une sensibilisation des jeunes oblats, missionnaires de demain. Elle a été une provocation pour réveiller la force, l’énergie et la disponibilité qui sommeillent dans les cœurs des jeunes en formation. Devant de nombreuses responsabilités qui les attendent, il n’y a qu’eux seuls, qui doivent écrire leur propre histoire. Etre des protagonistes de leur avenir. Pour cela, ils n’ont pas d’excuses de vivre à contre temps, de jouer comme des enfants au bord du chemin sans comprendre ce qui se passe réellement (Mt 11, 16-19). C’est en prenant l’exacte mesure des défis, des appels et des enjeux de la vie religieuse et missionnaire qu’ils seront utiles à rendre service demain.

En effet, les signes ne trompent pas. La montée fulgurante d’un leadership africain jeune dans beaucoup de nos unités, l’épineux problème de changement démographique, de nombreux abandons (214 entre 2014-2016), la diminution criante de nos confrères européens dans la plupart de nos unités, le besoin urgent des formateurs dans Scolastiques en salle de retraitenos maisons de formation, l’éternel problème de finances et tant d’autres situations du même ordre ne devraient pas laisser les jeunes dormir au ronron de leur conscience. Ils sont concernés et même cernés par ces problèmes.

C’est à juste titre que les jeunes doivent secouer leurs somnolences et leur naïveté en refusant toute stagnation, synonyme de statu quo. De la sorte, les jeunes oblats doivent se déployer en jetant dès ici et maintenant les bases d’un avenir souhaité, d’un monde nouveau déjà en gestation. Ils doivent donc tirer ‘parti du monde présent’ (2Co 6, 2). Cet engagement passe par :

  1. La prise de conscience du rôle à jouer demain,
  2. La fixation des objectifs en évitant le rapetissement (viser haut, voir loin, laisser dilater son cœur), « Oser grand comme le monde »,
  3. Une solide formation philosophique et théologique, en passant par la spiritualité oblate et la tradition oblate sans négliger l’acquisition des valeurs (vertus),
  4. Le discernement de sa vocation (écouter et vivre), la purification des motivations, le choix de Jésus Christ et le choix des pauvres les plus abandonnés,
  5. L’intégration de l’élément interculturel parce qu’il faut avancer avec les autres,
  6. La connaissance des problèmes sociétaires et ecclésiaux de l’Afrique au sud du Sahara,
  7. L’interprétation du charisme oblat à travers le travail et la vie des oblats en Afrique, voire à travers le monde,
  8. L’articulation heureuse entre mission et contemplation, etc.

Grotte Yves Plumey

Somme toute, il est question de faire grandir dans les cœurs l’amour de la congrégation, et conscients que « la vie entre les âges est une rotation », un jeu de remplacement, les jeunes oblats doivent s’imposer alors des sacrifices et des renoncements pour « commencer à grimper vers les cimes de la condition humaine » (J. KI-ZERBO). Et pour cause ? Parce qu’ils sont, au dire de notre saint Fondateur, « l’espoir de la société » (Cf. Lettre au p. Mouchette, modérateur des scolastiques. Choix. de Textes, n°461, 11 mars 1860, p. 512).

P. Lin KIEKIE ESABA EMBU, OMI

Haut

Salle TV Maison Yves-Plumey Yaoundé

Haut

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster