Nous sommes le 25/06/2019 et il est 13h44 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

"Manières renouvelées de bâtir la communauté pour la mission"
Questionnaire Carrefour

Partage Assemblée Filles du Saint-Esprit – Maroua/Cameroun 10.11.2012 - jb musumbi, omi


Religieuses Filles du Saint Esprit Maroua

Premier TEXTE[1] - Questions 1&2

(51 - La fraternité dans un monde de division et d'injustice) L'Église confie aux communautés de vie consacrée le devoir particulier de développer la spiritualité de la communion d'abord à l'intérieur d'elles-mêmes, puis dans la communauté ecclésiale et au-delà de ses limites, en poursuivant constamment le dialogue de la charité, surtout là où le monde d'aujourd'hui est déchiré par la haine ethnique ou la folie homicide. Insérées dans les sociétés de ce monde - des sociétés souvent traversées de passions et d'intérêts conflictuels, aspirant à l'unité, mais incertaines sur les voies à prendre - , les communautés de vie consacrée, où se rencontrent comme des frères et des sœurs des personnes d'âges, de langues et de cultures divers, se situent comme signes d'un dialogue toujours possible et d'une communion capable d'harmoniser toutes les différences.

Les communautés de vie consacrée sont envoyées pour annoncer, par le témoignage de leur vie, la valeur de la fraternité chrétienne et la force transformante de la Bonne Nouvelle, qui fait reconnaître chacun comme enfant de Dieu et pousse à l'amour oblatif envers tous et spécialement envers les plus humbles. Ces communautés sont des lieux d'espérance et de découverte des Béatitudes, des lieux où l'amour, s'appuyant sur la prière, source de la communion, est appelé à devenir logique de vie et source de joie.

A notre époque, caractérisée par la mondialisation des problèmes et par le retour des idoles du nationalisme, les Instituts internationaux ont la responsabilité particulière d'entretenir le sens de la communion entre les peuples, les races, les cultures, et d'en témoigner. Dans un climat de fraternité, l'ouverture à la dimension mondiale des problèmes n'étouffera pas leurs richesses propres, et l'affirmation d'une particularité ne les mettra en opposition ni avec les autres ni avec l'unité. Les Instituts internationaux peuvent réaliser cela avec efficacité, puisqu'ils doivent eux-mêmes relever le défi de l'inculturation en faisant preuve de créativité et qu'ils doivent en même temps conserver leur identité.

Questions/ A la lumière de cet article,

  1. Que faites-vous concrètement pour que votre communauté soit réellement un signe d’espérance pour l’Eglise et pour le monde ?
  2. Que pouvez-vous améliorer dans votre manière de vivre la communion entre vous pour que votre communauté soit davantage une communauté pour la mission dans l’aujourd’hui du monde ?

Haut


Deuxième TEXTE[2] - Questions 3&4

(109 - Aux personnes consacrées) Mais c'est à vous surtout, femmes et hommes consacrés, qu'au terme de cette Exhortation j'adresse avec confiance mon appel: vivez pleinement votre offrande à Dieu, pour que ce monde ne soit pas privé d'un rayon de la beauté divine qui illumine la route de l'existence humaine. Les chrétiens, plongés dans les occupations et les soucis de ce monde, mais appelés, eux aussi, à la sainteté, ont besoin de trouver en vous des cœurs purifiés qui « voient » Dieu dans la foi, des personnes dociles à l'action de l'Esprit Saint, qui marchent allègrement, fidèles au charisme de leur vocation et de leur mission.

Vous savez bien que vous avez entrepris un chemin de conversion continue, de don exclusif à l'amour de Dieu et de vos frères, pour témoigner de manière toujours plus belle de la grâce qui transfigure l'existence chrétienne. Le monde et l'Église cherchent d'authentiques témoins du Christ. Et la vie consacrée est un don que Dieu fait pour que l'« unique nécessaire » (cf. Lc 10,42) soit mis sous les yeux de tous. Dans l'Église et dans le monde, la vie consacrée a spécialement pour mission de rendre témoignage au Christ par la vie, par les œuvres et par la parole.

Vous savez en qui vous avez mis votre foi (cf. 2 Tm 1,12): donnez-lui tout! Les jeunes ne se laissent pas tromper: venant à vous, ils veuillent voir ce qu'ils ne voient pas ailleurs. Vous avez une responsabilité immense pour demain: les jeunes consacrés en particulier, témoignant de leur consécration, pourront amener leurs contemporains à renouveler leur vie. L'amour passionné pour Jésus Christ attire puissamment les autres jeunes que, dans sa bonté, Il appelle à le suivre de près et pour toujours. Les hommes de notre temps veulent voir dans les personnes consacrées la joie qu'ils ressentent en étant avec le Seigneur… 

Questions/ Cet article contient plusieurs appels,

  1. Quels sont les appels qui correspondent au charisme et à l’esprit des FSE et comment les approfondissez-vous concrètement en communauté ?
  2. Dans le contexte du monde actuel, « monde dont les changements font douter de la vertu de fidélité », que faut-il améliorer  dans votre style de vie pour un témoignage plus authentique, plus crédible auprès des jeunes d’aujourd’hui ?

Haut


Troisième TEXTE[3] - Questions 5&6

(10 – Mission de l’Eglise) L’Esprit de Pentecôte anime l’Eglise pour qu’à son tour elle porte la Bonne Nouvelle : Jésus-Christ est ressuscité, la tendresse de Dieu est aujourd’hui à l’œuvre pour le salut de tous. (…)

Par ses actes et ses paroles, Jésus s’est révélé comme Celui qui libère et qui sauve. A sa suite, nous contribuons avec d’autres, enfants, jeunes, adultes, à créer des conditions qui permettent à tous de se libérer et de vivre des relations plus fraternelles. (…)

En gardant, dans nos actes et nos paroles, une volonté constante de réconciliation, nous suivons Jésus-Christ sur le chemin où il a lui-même passé afin de rassembler dans ‘l’unité les enfants de Dieu dispersés.

Quelle que soit notre façon de participer à la Mission, nous sommes liées les unes aux autres. Par des simples gestes ou par des engagements difficiles, nous cherchons ensemble ce nouvel ordre du monde que Dieu a inauguré en Jésus et qui doit venir au jour. (…)

(243 – Esprit de la Congrégation) Elles [Les Filles du Saint-Esprit ] ne se demanderont pas ce que les autres pensent d’elles et n’aspireront point à être aimées ou estimées ici-bas : Dieu seul doit leur suffire. Elles ne se laisseront pas troubler par les insuccès, les critiques, les mépris, ni même par leurs propres chutes : ce serait contraire à l’esprit de simplicité et d’humilité.

Questions/ A la lumière de ces extraits de votre Règle de Vie,

  1. Que faites-vous concrètement pour cultiver davantage la justice, la réconciliation entre vous et le sentiment d’appartenance à la communauté ou à la Congrégation ?
  2. Que faut-il améliorer dans votre communauté pour vivre des relations plus fraternelles et cultiver davantage l’unité, la paix et la joie ?

Haut


Quatrième TEXTE[4] - Questions 7&8

(26 – Liberté personnelle et construction de la fraternité) L'idéal communautaire ne doit pas faire oublier que toute réalité chrétienne s'édifie sur la faiblesse humaine. La communauté idéale et parfaite n'existe pas encore: c'est dans la Jérusalem céleste que se réalisera la parfaite communion des saints.

Notre temps est celui de l'édification et de la construction continue: il est toujours possible de s'améliorer et de s'acheminer ensemble vers une communauté de pardon et d'amour. Les communautés ne peuvent éviter tous les conflits: l'unité qu'elles doivent construire s'établit au prix de la réconciliation. Aussi ne faut-il pas se décourager devant les imperfections de la communauté.

Celle-ci en effet reprend tous les jours son chemin, fortifiée par l'enseignement des Apôtres: "aimez-vous les autres d'un amour fraternel, rivalisez d'estime réciproque" (Rm 12,10); "soyez bien d'accord entre vous" (Rm 12,16); "accueillez-vous donc les uns les autres comme le Christ vous a accueillis" (Rm 15,7); "soyez capables de vous avertir mutuellement" (Rm 15,14); "attendez-vous les uns les autres"(1 Co 11, 33); "par l'amour, mettez-vous au service les uns des autres" (Ga 5,13); "réconfortez-vous les uns les autres" (1 Th 5,11);"supportez-vous les uns les autres dans l'amour" (Ep, 4, 2); "soyez bons les uns pour les autres, ayez du coeur, pardonnez-vous mutuellement" (Ep 4,32); "vous qui craignez le Christ soumettez-vous les uns aux autres" (Ep 5, 21); "priez les uns pour les autres" (Jc 5,16); "tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous de l'humilité" (1 P 5,5); "soyez en communion les uns avec les autres"(1 Jn, 1,7); "ne nous lassons pas de faire du bien à tous, surtout à nos frères dans la foi" (Ga, 6,9-1O).

Questions/ A la lumière de cet article,

  1. Quelle est l’image actuelle de votre communauté ? (Regard autocritique : image négative, image positive).
  2. La communauté est une tâche, une mission. Comment vous préparez-vous constamment à être « constructrices et pas seulement consommatrices » de la communauté  ?

Haut


Cinquième TEXTE[5] - Questions 9&10

(28 – Liberté personnelle et construction de la fraternité) Il ne faut pas oublier, enfin, que la paix et le plaisir d'être ensemble demeurent l'un des signes du Royaume de Dieu. La joie de vivre, même au milieu des difficultés du chemin humain et spirituel et au milieu des ennuis quotidiens, fait déjà partie du Royaume. Cette joie est fruit de l'Esprit et épouse la simplicité de l'existence, la trame monotone du quotidien. Une fraternité sans joie est une fraternité qui s'éteint. Très vite, les membres seront tentés de chercher ailleurs ce qu'ils ne peuvent trouver chez eux. Une communauté riche de joie est un véritable don du Très-Haut, accordé aux frères et sœurs qui savent le demander, et qui s'acceptent mutuellement en s'engageant dans la vie fraternelle avec confiance en l'action de l'Esprit. Ainsi se réalise le mot du Psaume: "Voyez! Qu'il est bon, qu'il est doux pour des frères d'habiter ensemble... Là, le Seigneur accorde la bénédiction et la vie à jamais!" (Ps. 133,1-3), car lorsqu'on vit fraternellement ensemble, on se retrouve volontiers en assemblée à l'Eglise: on se sent d'un seul coeur, dans la charité, dans un seul et même vouloir"(42).

Ce témoignage de la joie constitue un très grand [don] à la vie religieuse, une grande force d'attraction, il est une source de nouvelles vocations et un soutien pour la persévérance. Il est très important d'entretenir cette joie dans la communauté religieuse; le surmenage peut l'éteindre, le zèle excessif pour certaines causes peut la faire oublier, l'interrogation perpétuelle sur l'identité et sur l'avenir peut la ternir.

Savoir faire fête ensemble, s'accorder des moments de détente personnels et communautaires, prendre de la distance de temps en temps par rapport à son travail, partager les joies de ses frères et sœurs, porter une attention empressée a leurs besoins, s'engager avec confiance dans le travail apostolique, affronter avec miséricorde les situations difficiles, marcher vers le lendemain avec l'espérance de rencontrer toujours et de toute façon le Seigneur: tout cela entretient la sérénité, la paix, la joie et devient source d'énergie apostolique.

La joie est un splendide témoignage du caractère évangélique d'une communauté religieuse, le point d'arrivée d'un itinéraire non exempt de tribulations, mais devenu possible grâce à la prière: "avec la joie de l'espérance, constants dans la tribulation, persévérants dans la prière" (Rm 12, 12).

Questions/ A la lumière de cet article,

  1. Que faites-vous concrètement pour éviter la tendance à chercher ailleurs ce qu’on ne peut trouver dans sa propre communauté ou mieux la tendance à avoir des Béthanie ?
  2. Que faut-il faire davantage pour bâtir des communautés qui offrent à l’Eglise des personnes consacrées JOYEUSES, RESPONSABLES et CORESPONSABLES  de la croissance de l'autre ?

Haut


Notes:

[1]SOURCE : Exhortation Apostolique Post-synodale Vita Consecrata, n° 51 - Rome 25 mars 1996.

[2] SOURCE : Exhortation Apostolique Post-synodale Vita Consecrata, n° 109 - Rome 25 mars 1996.

[3] SOURCE : Règle de Vie de la Congrégation des FSE – Extraits du DIRECTOIRE de la REGLE de 1927.

[4] Source : La vie fraternelle en communauté – Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, n° 26 - Rome 2 février 1994.

[5] Source : La vie fraternelle en communauté – Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, n° 28 - Rome 2 février 1994.

Haut

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster