Nous sommes le 25/06/2019 et il est 14h33 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

Consacrés, hommes et femmes libres dans l’engagement à la suite du Christ, en communauté, pour la mission

Retraite spirituelle pour personnes consacrées – Maroua 23-31 juillet 2012 – jbmusumbi, omi


ITINERAIRE

MOARM ChapelleIntroduction : « Venez à l’écart » (Marc 6, 31)

Jour 1 – Personnes consacrées

  • Méditation : Luc 4, 16-21
  • Consacrés
  • Consacrés pour la mission

Jour 2 - Identité profonde de l’être religieux

  • Méditation : Jean 15, 5-17
  • Appelés à aimer, à servir et à témoigner
  • Communauté pour la mission, source de fidélité

Jour 3 - Choix libre et responsable de la vie consacrée

  • Méditation : Luc 24, 13-35
  • Mission avant tout spirituelle
  • Nécessité d’une expérience de Dieu

Soeur Julienne Matchou fseJour 4 - Bousculer mon image de religieux(se)

  • Méditation : Psaume 139 (138)
  • Fidélité et notre monde
  • Redynamiser la vie chrétienne

Jour 5 - Défi de la vie spirituelle chrétienne

  • Méditation : Matthieu 5, 13-16
  • Notion de vie spirituelle chrétienne
  • Les moments principaux de la vie spirituelle

Jour 6 - Défi de la liberté à la suite du Christ

  • Méditation : Jean 6, 60-70
  • Notion de liberté
  • La quête de liberté chez l’Homme

Jour 7 - Etre témoins du Christ en Eglise-Famille

  • Méditation : Jean 2, 1-12
  • Ambiguïté de l’image d’Eglise-Famille en Afrique
  • Vivre en personnes réconciliées

Jour 5.
Défi de la vie spirituelle chrétienne

Maroua nord-Cameroun retraie consacrés

Vous êtes le sel de la terre. Si le sel perd sa saveur, comment redeviendra-t-il du sel ? Il ne vaut plus rien ; on le jette dehors et il est foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée. Quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la mettre sous le boisseau, mais sur son support et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille aux yeux des hommes pour qu’en voyant vos bonnes actions ils rendent gloire à votre Père qui est aux cieux. (Matthieu 5, 13-16)

5.1. Notion de vie spirituelle chrétienne

Selon la perspective scripturaire, toute vie possède un rapport à Dieu, qui en est la source, et en conséquence appartient à la sphère du sacré1.

Concrètement cette vie dont nous parlons est une vie christique, c’est-à-dire cette vie se réfère immédiatement au mystère du Verbe incarné; elle réside dans le Christ avant de nous atteindre au moyen des sacrements et de la Parole de Dieu.

Dans le Christ, en effet, est la vie : « En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes » (Jean 1: 4);. Il en dispose selon son bon vouloir : « Car comme le Père possède la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils de posséder la vie en lui-même » (Jean 5:26) ; et le Christ nous la communique : « Le voleur ne se présente que pour voler, pour tuer et pour perdre ; moi je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jean 10:10).

Cette vie est une réalité dynamique; elle possède une énergie propre qui se manifeste en deux directions :

Le comportement extérieur dérive de la vie intérieure et celle-ci implique la transformation du mode de sentir, de juger, de penser, en accord avec le sens du Christ connu dans l'Église. (Vide spirituel / sécheresse spirituelle, absence de Dieu).

La formation de la vie intérieure est aidée par l'étude et la méditation de la Parole de Dieu ainsi que la vie sacramentelle. En d'autres termes, la vie intérieure est liée à la vie de piété.

Piété : - Fervent attachement au service de Dieu, aux devoirs et aux pratiques de la religion. dévotion, ferveur. - Attachement fait de tendresse et de respect. affection, amour, culte.

Le concept fondamental de « vie » est présent dans tous les écrits du Nouveau Testament. Paul et Jean sont toutefois les plus représentatifs.

La conception de saint Paul est influencée par la résurrection de Jésus2, démonstration de la puissance divine devant la mort2.

Pour saint Jean, par contre, cette vie éternelle en Dieu est pour l'homme15, c’est-à-dire force divine de l'ancienne et nouvelle création est le Christ déjà préexistant.

En résumé, soit pour Paul que pour Jean, le chrétien est participant dans la foi d'une vie nouvelle dérivée de l'Esprit du Christ.

De cette analyse du concept biblique de vie, nous retenons un élément fondamental de la vie spirituelle, sa globalité : la vie spirituelle regarde de façon unitaire chaque moment et chaque secteur de l'existence du croyant.

Haut

5.2. Les moments principaux de la vie spirituelle

Il est possible d'identifier dans le développement de la vie chré­tienne des moments principaux où se vérifie un nouvel éveil de la conscience. Ainsi parlons-nous du commencement de la vie spirituelle personnelle, ou de conversion.

1. Le commencement de la vie spirituelle

2. La notion de "conversion"

En suivant la doctrine du Père Lallemant, auteur jésuite du XVII e siècle, on peut dire qu'il arrive ordinairement deux conversions à la plupart des saints et aux religieux qui se rendent parfaits :

Précisons maintenant les modes de la conversion.

a) Conversion préliminaire

Il y a une conversion préliminaire lorsque de la non-foi on accède à la foi. Mais ce fait n'implique pas nécessairement cette détermination que nous avons appelée "commencement de la vie spirituelle".

b) Première conversion

c) Seconde conversion

Haut

Jour 6.
Défi de la liberté à la suite du Christ

Maroua nord-Cameroun retraie consacrés

Après l’avoir entendu, beaucoup de ses disciples commencèrent à dire : « Cette parole est rude ! Qui peut continuer à l’écouter ? » Mais, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, Jésus leur dit : « c’est donc pour vous une cause de scandale ? Et si vous voyiez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant… ? c’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Mais il en est parmi vous qui ne croient pas. » … Il ajouta : « c’est bien pourquoi je vous ai dit : ‘Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est donné par le Père’.
A partir de ce moment, beaucoup de ses disciples se retiraient et cessaient de faire route avec lui. Alors Jésus dit aux Douze : « Et vous, n’avez-vous pas l’intention de partir ? » Mais Simon Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as des paroles de vie éternelle. Et nous, nous avons cru et nous avons connu que tu es le Saint de Dieu’. (Jean 6, 60-70)

6.1. Propos sur la liberté

Pour rejoindre les attentes de nos supérieur(e)s majeur(e)s, de ceux et celles qui ont suggéré le thème de notre retraite spirituelle, il convient de réfléchir sur le sens de la liberté. Chose évidente, l’Anthropologie philosophique (différent d’anthropologie physique, sociale, culturelle, structurale, etc.) définit l’Homme comme un être libre. De ce point de vue, ne pas être libre, c’est cesser d’être homme ou femme. Mais que faut-il entendreexactement  par liberté ?

Le Petit Robert de la langue française 2009, donne plusieurs significations au vocable liberté.

Etat d’une personne physiquement libre

Dans le domaine politique, social

Au sens philosophique

Qu’en disent d’autres sources ?

* Dans un article intitulé « Liberté et développement personnel », Ivan SCHMITT25 nous aide à comprendre la différence entre liberté intérieure, liberté d’esprit et liberté dans les relations.

a) Liberté intérieure

b) Liberté d’esprit

c) Liberté dans les relations

* Shimon APISDORF se penche sur Liberté et responsabilité. Selon lui : « La liberté ne se définit pas par la possibilité d’aller et venir comme bon nous semble. La véritable liberté signifie faire des choix de manière indépendante pour atteindre des objectifs substantiels. »26

* Quant au pasteur James Woody, dans Evangile et liberté27, « La liberté implique des choix et des risques. On décide soi-même, on ne se réfugie pas derrière les consignes données par des autorités. Si les croyants sont des militants qui ne font qu’appliquer ce que les autorités ecclésiales préconisent, ils ne sont ni vraiment libres ni vraiment responsables. »

Haut

6.2. La quête de liberté chez l'homme

Abordant la liberté dans son rapport avec l’obéissance dans l’Eglise, le père Wilhelm Steckling, alors supérieur général des Oblats de Marie Immaculée, se penche sur la quête de liberté chez l’homme28.

Nous pouvons dire avec certitude que l'obéissance chrétienne n'existe que pour ouvrir la porte à la liberté évangélique dans notre propre vie avant d'aller la proclamer aux autres. La constitution 25 l'exprime en quelques mots: «Si nous accueillons ensemble le vouloir de Dieu, la liberté évangélique devient pour nous réalité.»

a) Comment devenir une personne libre

b) Le chemin de la liberté

J'espère que ces réflexions sur l'obéissance, fondées sur la foi, vous auront fait voir le chemin à prendre pour parvenir à un bonheur et à une liberté véritables. Ce chemin consiste à vivre en prenant pour modèle le Christ. Les êtres humains ne sont pas faits pour vivre comme des dieux païens ou des demi-dieux, dans le sens de surhommes. Nous sommes faits pour vivre en fils et filles de Dieu. Nous sommes appelés à reproduire le modèle du Christ et donc, ici-bas sur terre comme là-haut dans le ciel, il n'y a pas moyen d'échapper à notre rapport avec Dieu que la Bible décrit en terme d'obéissance. Le chemin de la liberté comprend trois étapes.

Il y a une fausse obéissance, celle qui asservit. L'obéissance aveugle, totale, qui peut être due à Dieu et à Dieu seul, a été exigée de façon abusive par des autorités qui prétendaient parler au nom de Dieu, mais qui poursuivaient leurs propres plans.

La véritable obéissance reconnaît l'autorité légitime. «En nos supérieurs, nous verrons un signe de notre unité dans le Christ et nous accepterons avec foi l'autorité qu'ils ont reçue» (Constitution 26).

Haut


Notes:

1 BERNARD Charles André, Traité de théologie spirituelle, Paris, Cerf, 1986, p. 19.

2 Cf. 1 Cor 15, 4 : "Il (Christ) a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures".

3 Cf. Rm 14, 9 : "Car c'est pour être Seigneur des morts et des vivants que Christ est mort et qu'il a repris vie".

4 Cf. Rm 5, 12s : "Voilà pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché... Mais il n'en va pas du don de la grâce comme de la faute; car, si par la faute d'un seul la multitude a subi la mort, à plus forte raison la grâce de Dieu, grâce accordée en un seul homme, Jésus Christ, s'est-elle répandue en abondance sur la multitude".

5 Cf. Gal 2, 20; Ph 1, 21 : "Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi. Car ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi" (Ga).

6 Cf. 2 Cor 4, 10 : "sans cesse nous portons dans notre corps l'agonie de jésus afin que la vie de jésus soit elle aussi manifestée dans notre corps".

7 Cf. Ph 2,16; 2 Tm 1, 10; Tt 1, 2s : "vous qui portez la parole de vie : c'est ma gloire pour le jour de Christ, puisque je n'aurai pas couru pour rien ni peiné pour rien" (Ph).

8 Cf. Rm 8, 2.6.10s; 1 Cor 15, 45 : "C'est ainsi qu'il est écrit : le premier homme Adam fut un être animal doué de vie, le dernier Adam est un être spirituel donnant la vie" (Cor).

9 Cf. Rm 6, 4 : "Par le baptême, en sa mort, nous avons donc été ensevelis avec lui, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous menions nous aussi une vie nouvelle".

10 Cf. Rm 6, 10s : "Car en mourant, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes; vivant, c'est pour Dieu qu'il vit. De même vous aussi : considérez que vous êtes morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus Christ".

11 Cf. Rm 14, 8; 2 Cor 15, 5 : "Car, si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur : soit que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur" Rm).

12 Gal 5, 25 : "Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi sous l'impulsion de l'Esprit".

13 Cf. 2 Cor 4, 9s : "pourchassés, mais non rejoints, terrassés, mais non achevés; sans cesse nous portons dans notre corps l'agonie de jésus afin que la vie de Jésus soit elle aussi manifestée dans notre corps".

14 Cf. Rm 13, 8-10; 10, 1s : "N'ayez aucune dette envers qui que ce soit, sinon celle de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime son prochain a pleinement accompli la loi. En effet, les commandements : Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas, ainsi que tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait aucun tort au prochain; l'amour est donc le plein accomplissement de la loi".

15 Cf. Jn 1, 4; 1 Jn 1, 1s : "En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes".

16 Cf. Jn 6, 33; 10, 10; 1 Jn 4, 9 : "Voici comment s'est manifesté l'amour de Dieu au milieu de nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui" (1 Jn).

17 Cf. 1 Jn 5, 12 : "Qui a le Fils a la vie; qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie".

18 Cf. Jn 15, 9-17 : "Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimé : demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme, en observant les commandements de mon Père, je demeure dans son amour...".

19 Cf. Jn 16, 20-24 : "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous allez gémir et vous lamenter tandis que le monde se réjouira; vous serez affligés mais votre affliction tournera en joie...".

20 Cf. *** Jn 17, 3 : "Or la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus Christ".

21 Cf. Jn 4, 14; 6, 27; 12, 25 : "mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissante en vie éternelle".

22 Cf. Jn 17, 24 : "Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m'as donnés soient eux aussi avec moi, et qu'ils contemplent la gloire que tu m'as donnée".

23 Manuscrits autobiographiques, A, 74 r°.

24 La Doctrine spirituelle, 2e principe, sect. 2, chap. VI, a.2, n. 1.

28 Cf. Missionnaires par obéissance. La 9eLettre du Père Wilhelm Steckling, Supérieur général, à la Congrégation

Haut - Précédent - Suivant

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster