Nous sommes le 25/06/2019 et il est 14h25 TU+2 - "L'Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse" (Eugène de Mazenod, 1823)

Consacrés, hommes et femmes libres dans l’engagement à la suite du Christ, en communauté, pour la mission

Retraite spirituelle pour personnes consacrées – Maroua 23-31 juillet 2012 – jbmusumbi, omi


ITINERAIRE

MOARM ChapelleIntroduction : « Venez à l’écart » (Marc 6, 31)

Jour 1 – Personnes consacrées

  • Méditation : Luc 4, 16-21
  • Consacrés
  • Consacrés pour la mission

Jour 2 - Identité profonde de l’être religieux

  • Méditation : Jean 15, 5-17
  • Appelés à aimer, à servir et à témoigner
  • Communauté pour la mission, source de fidélité

Jour 3 - Choix libre et responsable de la vie consacrée

  • Méditation : Luc 24, 13-35
  • Mission avant tout spirituelle
  • Nécessité d’une expérience de Dieu

Soeur Julienne Matchou fseJour 4 - Bousculer mon image de religieux(se)

  • Méditation : Psaume 139 (138)
  • Fidélité et notre monde
  • Redynamiser la vie chrétienne

Jour 5 - Défi de la vie spirituelle chrétienne

  • Méditation : Matthieu 5, 13-16
  • Notion de vie spirituelle chrétienne
  • Les moments principaux de la vie spirituelle

Jour 6 - Défi de la liberté à la suite du Christ

  • Méditation : Jean 6, 60-70
  • Notion de liberté
  • La quête de liberté chez l’Homme

Jour 7 - Etre témoins du Christ en Eglise-Famille

  • Méditation : Jean 2, 1-12
  • Ambiguïté de l’image d’Eglise-Famille en Afrique
  • Vivre en personnes réconciliées

Jour 3.
Choix libre et responsable de la vie consacrée

Maroua nord-Cameroun retraie consacrés

Et voici que ce même jour, deux d’entre eux se rendaient à un village du nom d’Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem. Ils parlaient entre eux de tous ces événements. Or, comme ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux ; mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
Ils leur dit : « Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ? » Alors ils s’arrêtèrent, l’air sombre. L’un d’eux nommé Cléopas, lui répondit : « Tu es bien le seul à séjourner à Jérusalem qui n’ait pas appris ce qui s’y est passé ces jours-ci ! Quoi donc ? » leur dit-il. (…)
Ils approchèrent du village où ils se rendaient, et lui fit mine d’aller plus loin. Ils le pressèrent en disant : « Reste avec nous car le soir vient et la journée déjà est avancée. » Il entra pour rester avec eux. Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent, puis il leur devint invisible. (…)
A l’instant même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem ; ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons, qui leur dirent : « c’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. » Et eux racontèrent ce qui s’était passé sur la route et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain. (Luc 24, 13-35) 

Introduction

A la racine de tous les maux de la vie religieuse se trouve l'ignorance sur le célibat charismatique, et un manque d'effort intellectuel indispensable. En effet, la plupart des gens s'y engagent sans comprendre adéquatement la nature du vœu de chasteté. Chacun devrait avoir une connaissance normale et suffisante de ce qu'il choisit. La tendance à se contenter d'un discours stimulant mais imprécis, au noviciat ou dans d'autres étapes de la formation, fait plus de tort que de bien à l'individu, à la congrégation et à l'Eglise.

Conditions d'un célibat authentique[23]. Le célibat n'est pas authentique parce que les religieux le vivent sans difficulté ni combats, sans blessures ni défaites, mais parce qu'ils l'harmonisent avec leur être, leur projet, la réalité évangélique sur laquelle il se fonde et à laquelle il conduit. Cette authenticité, toujours en devenir, est favorisée par la foi aux paroles du Seigneur, la confiance dans l'action de l'Esprit, la non-présomption de ses forces, la pratique de la mortification et de la garde des sens, l'usage des moyens naturels favorables à la santé du corps et de l'âme, l'éloignement de ce qui peut mettre en péril la chasteté (PC 12).

Le célibat des religieux est et devient authentique à la condition d'être : choisi avec responsabilité, intégré au projet global, enraciné dans la foi, vécu devant Dieu, harmonisé avec la personne, incarné dans un milieu.

Choisi avec responsabilité[24]

Haut

3.1. Vie consacrée, mission avant tout spirituelle

Source : (Texte de Marcel Dumais) : L’Evangélisateur: Le modèle d’Emmaüs (Luc 24,13-35)

Quel récit magnifique ! Luc met ce récit à la charnière de l’Évangile et des Actes des Apôtres. Jésus ressuscité lui-même est le modèle de l’évangélisateur[25]. Sous forme narrative, Luc nous offre un petit traité sur la mission… si adapté à notre monde d’aujourd’hui.

Comment procède Jésus? Quelques notes pour introduire chaque lecteur à une lecture et une actualisation personnelles de ce récit si riche.

1)  Jésus prend l’initiative d’aller rejoindre, sur leur route, ces voyageurs qui avaient perdu toute espérance (versets 13-16). Il s’approche (verset 15), ne s’identifie pas (verset 18), chemine à leur pas, sans rien dire (verset 15). Donc, il écoute leur conversation.

- Invitation pour le missionnaire : aller rejoindre les gens où ils sont et les écouter exprimer leurs préoccupations.

2) Jésus pose des questions… et écoute les réponses (versets 17-24). À un moment donné, Jésus s’insère dans leur conversation en posant une question. En fait, il pose deux questions : «Quels sont ces propos que vous échangez en marchant !» (v. 17) ; «Quoi donc ?» (v. 24). Ce sont des questions très sobres, qui invitent l’autre à exprimer et articuler ce qu’il vit[26]. En les questionnant, Jésus invite les voyageurs

Jésus les invite à s’exprimer… et les écoute jusqu’au bout. Il accueille avec respect leur vécu. Son écoute permet aux deux voyageurs de se libérer progressivement d’un poids, d’une tristesse qui les accable et les aveugle. Ainsi libérés, ils pourront être ouverts à la parole de Jésus. Car l’écoute prépare la parole ! La personne qui a été écoutée, qui a pu se dire, est maintenant prête à accueillir la parole de l’autre.

Après les avoir rejoints, interrogés et écoutés, Jésus peut maintenant s’adresser à eux en ayant leur confiance. Les deux voyageurs attendent maintenant quelque chose de leur compagnon de route.
- L’invitation est claire pour les évangélisateurs que nous sommes, formés à être des «hommes de la parole»… non de l’écoute !

3) Jésus parle (versets 25-27). On peut diviser l’intervention de parole de Jésus en deux moments:

- L’invitation pour nous évangélisateurs, à la suite de Jésus : nous avons d’abord à écouter les gens (leurs griefs, leurs souffrances, leurs désespoirs), mais on ne peut pas s’arrêter là. Les gens ont droit d’entendre la Parole de l’Évangile, la Parole d’espérance et de vie.

4) Jésus se laisse inviter (versets 28-29). C’est la première fois où Jésus ne prend pas l’initiative. Il avait pris l’initiative de rejoindre les voyageurs sur leurs routes, de les inviter à se dire, puis de les éclairer.

5) Jésus prend à nouveau l’initiative (versets 30-32)

«Il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna» (v. 30). À ce signe, les ex-disciples le reconnaissent : «leurs yeux s’ouvrirent» (verset 31). Ce signe devient « parlant » parce qu’il se situe au bout d’un long cheminement. Jésus les a préparés à ce sommet qu’est sa reconnaissance dans la fraction du pain.

Actualisation : la rencontre dans l’Eucharistie devient signifiante quand Jésus a été rencontré d’abord dans sa propre vie, puis dans la Parole de l’Évangile.

Conclusion : L’approche de la mission dont Jésus nous offre le modèle conjugue deux dimensions :

Être solidaire et être éveilleur. Est-il besoin d’ajouter autre chose pour montrer l’actualité de ce modèle d’Emmaüs pour la mission, en particulier dans le monde sécularisé ?

(Ajout). La mission est avant tout spirituelle. Après avoir découvert le Ressucité, rien à faire, il faut reprendre le chemin pour aller l'annoncer à d'autres personnes, témoigner qu'il est vivant.

Haut

3.2. Nécessité d’une expérience de Dieu

a) Notion d’expérience de Dieu

b) Signification essentielle de l’expression « expérience spirituelle ».

c) Témoignage d’un prêtre

Illustrons tout ce que nous venons de dire par ce témoignage d’un prêtre.

Haut

Jour 4.
Bousculer mon image de religieux(se)

Maroua nord-Cameroun retraie consacrés

Yahvé, tu me sondes et me connais ; Que je me lève ou m’assois , tu le sais, Tu perces de loin mes pensées ; Mes chemins te sont tous familiers.
La parole n’est pas encore sur ma langue, et voici, Yahvé, tu la sais tout entière ; Derrière et devant tu m’enserres, Tu as mis sur moi ta main. Merveille de science qui me dépasse, Hauteur où je ne puis atteindre.
Où irai-je loin de ton esprit, Où fuirai-je loin de ta face ? Si j’escalade les cieux, tu es là, Qu’au shéol je me couche, te voici. (…)
C’est toi qui m’as formé les reins, Qui m’as tissé au ventre de ma mère ; Je te rends grâce pour tant de prodiges : Merveille que je suis, merveille que tes œuvres. (…)
Sonde-moi ô Dieu, connais mon cœur, Scrute-moi, connais mon souci Vois que mon chemin ne soit fatal, Conduis-moi sur le chemin d’éternité. (Psaume 139/138)

Introduction

Ce partage qui se veut être une invitation pressante à la conversion personnelle. C’est une manière de bousculer l'image religieuse dans le contexte actuel du monde.

Ainsi, prétendre à bousculer mon image religieuse, c'est reposer le problème de l'identité religieuse, ou mieux du sens, de la crédibilité et la pertinence de la vie consacrée.

En d'autres termes, c'est désirer vivement répondre à une triple question essentielle, en commençant d'abord par se regarder dans un miroir.

La réponse à ces interrogations dépendra inévitablement de ces deux autres questions :

Autant de questions qui méritent notre attention. Nul n'ignore combienl'évolution rapide et constante de la société a marqué la psychologie d'un grand nombre et a fait naître des doutes de la possibilité d'un engagement à vie.'Ainsi la fidélité paraît-elle un concept absurde ! Dans ce contexte, les chances de la vie consacrée dépendent, en outre, d'un triple impératif :

 

4.1. Fidélité et notre monde

a) Monde

b) Fidélité

c) Signification

MOARM OMI Maroua CamerounRECOMMENCE

Même si tu sens la fatigue,
Même si le triomphe t’abandonne,
Même si une erreur te fait mal,
Même si une trahison te blesse,
Même si la douleur te brûle les yeux,
Même si l’on ignore tes efforts,
Même si l’ingratitude en est le prix,
Même si l’incompréhension coupe ton rire,
Même si tout a l’air de rien…
RECOMMENCE
(Texte source inconnue)

Haut

4.2. Redynamiser la vie chrétienne

La redynamisation de la vie chrétienne est une vibrante invitation à :

a) Acquérir une mentalité de foi

b) Prendre conscience des exigences de son baptême

Haut


Notes:

[23] Cf. BOISVERT Laurent, Op. cit., p. 119s.

[24] BOISVERT Laurent, Le célibat religieux, Paris, Cerf, p. 119.

[25] Le récit a son parallèle dans les Actes des Apôtres : Philippe « évangélise » à la manière de Jésus : d’abord en rejoignant l’Éthiopien sur la route de sa vie, etc… Lire Ac 8, 26-39.

[26] La pédagogie de la question, c’est une manière courante de faire de Jésus, tout au long de l’Évangile. En fait, les paraboles sont des formes de questions.

Haut - Précédent - Suivant

© 2011 Ayaas.net: Religieux africain du troisième millénaire - Page web perso de jb musumbi, o.m.i. - Webmaster